Ukraine : l’OMS a recensé 44 attaques visant les services de santé

illustrationEn Ukraine, depuis le début de la guerre, 44 attaques visant les services de santé ont été recensées au moyen du système OMS de surveillance des attaques visant les services de santé .

D’après ces informations, des établissements de soins ont été endommagés ou détruits dans 34 de ces incidents et des ambulances ont été endommagées ou détruites dans 7 cas. Au moins 12 personnes ont été tuées et 34 autres blessées dans ces attaques qui ont également entravé l’accès aux services de santé essentiels et leur disponibilité. L’OMS est en train de vérifier d’autres informations ; des attaques continuent d’être signalées en dépit des appels à la protection des services de santé.

 « Aujourd’hui, nous appelons à l’arrêt immédiat de toutes les attaques visant les services de santé en Ukraine. Ces attaques effroyables tuent et blessent grièvement des patients et des soignants, détruisent des infrastructures de santé vitales et forcent des milliers de personnes à renoncer à accéder aux services de santé alors que les besoins sont catastrophiques.

S’attaquer ainsi aux populations les plus vulnérables — des nourrissons, des enfants, des femmes enceintes, des malades ou encore des soignants, qui risquent leur vie pour sauver celle des autres — est un acte d’une cruauté inconcevable.

Les attaques ciblant les services de santé et les agents de santé ont des répercussions directes sur l’accès des populations aux services de santé essentiels, en particulier pour les femmes, les enfants et les autres groupes vulnérables. Nous avons déjà constaté que les besoins de santé des femmes enceintes, des jeunes mères, des jeunes enfants et des personnes âgées augmentent en Ukraine, alors même que les violences limitent gravement l’accès aux services.

Par exemple, plus de 4 300 enfants sont nés en Ukraine depuis le début de la guerre et 80 000 femmes ukrainiennes devraient accoucher dans les trois mois qui viennent. Les réserves d’oxygène et de fourniture médicales, y compris pour la prise en charge des complications de la grossesse, sont à des niveaux dangereusement bas.
Le système de santé en Ukraine est mis à très rude épreuve et son effondrement serait une catastrophe. Il faut tout faire pour empêcher que cela ne se produise.

Il faut assurer le respect du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme et la protection des civils doit être notre principale priorité.

Les partenaires humanitaires et les agents de santé doivent pouvoir continuer de prodiguer les services de santé essentiels et les renforcer, en toute sécurité, s’agissant notamment de la vaccination contre la COVID-19 et la poliomyélite, et pouvoir assurer l’approvisionnement en médicaments vitaux pour les civils dans toute l’Ukraine ainsi que pour les réfugiés vers les pays voisins. Les services de santé doivent être systématiquement disponibles aux points de passage aux frontières, notamment pour les soins rapides et pour réorienter les enfants et les femmes enceintes. Les acteurs humanitaires doivent absolument bénéficier d’un accès sûr et sans entraves à TOUS les civils qui ont besoin d’eux, où qu’ils soient. L’UNICEF, le FNUAP et l’OMS travaillent avec leurs partenaires pour déployer à plus grande échelle les services et le soutien vitaux pour répondre aux besoins sanitaires urgents. Nous devons être capables d’approvisionner en toute sécurité les centres de santé, les structures temporaires et les abris souterrains en fournitures médicales d’urgence — y compris celles requises pour les soins obstétriques and néonatals.

Les structures et services de soins doivent être protégés contre tous les actes de violence et d’obstruction. Sachant que la pandémie de COVID-19, qui a déjà exercé une pression immense sur les systèmes de santé et les soignants, se poursuit, ces attaques pourraient avoir des conséquences plus dévastatrices encore sur la population civile. Pour les agents de santé, et pour toutes les personnes qui, en Ukraine, ont accès aux services vitaux que ceux-ci fournissent : les attaques contre tous les services de soins et les autres infrastructures civiles doivent cesser.

Enfin, nous appelons à un cessez-le-feu immédiat, y compris à un accès sans entraves de sorte que toutes les personnes qui en ont besoin aient accès à l’aide humanitaire. Un règlement pacifique de la guerre en Ukraine est possible. » 

Descripteur MESH : Santé , Services de santé , Ukraine , Guerre , Soins , Personnes , Femmes , Femmes enceintes , Sécurité , Violence , Grossesse , Ambulances , Vie , Poliomyélite , Patients , Réfugiés , Pression , Mères , Santé des femmes , Population , Vaccination , Complications de la grossesse

Epidémiologie: Les +