nuance

VHC, carcinome hépatocellulaire et l'interféron-alpha

Une étude conduite sur 30 patients montre qu'après une chirurgie de résection pour un carcinome hépatocellulaire, un traitement par interféron-alpha réduit le risque de récidive. Ces résultats sont publiés dans la dernière édition des Annals of Internal Medicine.

L'infection par le virus de l'hépatite C (VHC) est clairement liée au risque de carcinome hépatocellulaire. La chirurgie de résection est alors envisagée mais le taux de récidive reste élevé : 70 % à 80 % à cinq ans selon la publication de Kubo et al..

Ces auteurs ont étudié 30 patients opérés d'un carcinome hépatocellulaire non métastasé lié au VHC. Les 15 patients du groupe contrôle n'ont pas reçu d'autres soins particuliers. Les 15 autres sujets ont été traités par interféron-alpha en intramusculaire (6 MIU) : une injection quotidienne pendant les deux premières semaines, trois fois par semaine pendant 14 semaines et deux fois par semaine pendant 88 semaines.

A l'issu du traitement, 5 cas de récidive tumorale ont été observés parmi les 15 patients sous interféron-alpha comparé à 12 cas chez les 15 patients contrôle.

Selon les auteurs, ces taux de récidive significativement différents laissent indiquer que l'interféron-alpha pourrait apporter certains bénéfices après la résection d'un carcinome hépatocellulaire lié au VHC.

Source : Ann Intern Med 2001;134(10):963-7.

Descripteur MESH : Carcinome , Carcinome hépatocellulaire , Patients , Récidive , Risque , Édition , Hépatite , Hépatite C , Infection , Soins , Virus

nuance

Recherche scientifique: Les +