nuance

Tomographie par émission de positons et récidive du cancer du poumon

D’après deux études publiées dans la revue The Journal of Nuclear Medicine, la tomographie par émission de positons (TEP) pourrait changer complètement l’évaluation et la gestion du traitement de la récidive du cancer du poumon à non-petites-cellules.

Une première étude sur 63 patients suspectés de récidive d’un cancer du poumon semble indiquer que la mesure précise de l’extension de la maladie a été correctement diagnostiquée dans 86% des cas avec la TEP contre seulement 24% avec les techniques de tomographie classiques (scanner).

Lors de la même étude, la TEP a permis de trouver dans 86% des cas l’exact diagnostic lorsqu’il y avait une divergence entre les deux techniques contre seulement 3% à la tomographie classique.

La TEP a également permis de changer en profondeur le traitement de 63% des personnes atteintes d’un cancer du poumon récidivant. Parmi ces patients, 6 sont passés de soins palliatifs à des soins curatifs tandis que 9 ont échappé à des soins invasifs et douloureux car la TEP avait révélé que la maladie ne progressait pas.

«Annoncer aux gens qu’ils n’ont pas de récidive a un impact psychologique énorme», a commenté l’auteur principal de ces études, le docteur Rodney Hicks, du Peter MacCallum Cancer Institute à Victoria en Australie.

L’autre étude concernant l’impact et la gestion des pronostics réalisées par la TEP a révélé que 42% des 153 patients ont été diagnostiqués différemment par la TEP que par les techniques classiques. Par exemple, un stade IV de la maladie a été diagnostiqué par la TEP parmi 11% des patients traités pour un stade I ou II.

Cinquante quatre patients de cette étude ont changé leur traitement curatif en un traitement palliatif tandis que six ont fait l’inverse.

«L’impact de la TEP sur la santé des patients et leur bien être ne peut être ignoré», a dit Hicks. «En permettant aux patients avec un pronostic faible de recevoir une thérapie palliative plutôt qu’un traitement curatif inutile, les personnes sont dispensées de soins coûteux et souvent pénibles», a-t-il poursuivi.

Source : J Nucl Med 2001;42:1596-1604 et 1605-13.

Descripteur MESH : Récidive , Pneumologie , Poumon , Tomographie , Cellules , Tomographie par émission de positons , Patients , Soins , Maladie , Personnes , Australie , Diagnostic , Pronostic , Santé , Soins palliatifs , Victoria

nuance

Recherche scientifique: Les +