nuance

L’arfaptine 2, un nouveau facteur de la maladie de Huntington ?

On sait que la maladie de Huntington (MH) se caractérise au niveau moléculaire par l’agrégation dans certaines cellules du SNC d’une certaine forme de huntingtine mutée (Htt). Dans l’issue de mars de la revue Nature Cell Biology, Crislyn D’Souza-Schorey (Londres, GB) et ses collaborateurs américains et hollandais, montrent que l’agrégation de Htt peut être régulée positivement par la protéine Arfaptine 2 (ADP ribolysation factor interacting protéine), un partenaire de Rac1. La protéine arfaptine 2 fournit donc une autre cible thérapeutique potentielle dans le traitement de la MH.

Les chercheurs ont montré sur des cellules en culture que l’expression de l’arfaptine 2 induisait la formation d’agrégats ressemblant à ce qui se produit dans la MH. L’expression de la partie N-terminale de la huntingtine mutée Htt, responsable de cette agrégation (et non sa partie C-terminale), montre une co-localisation de Htt avec l’arfaptine 2.

De plus, les chercheurs ont montré que l’arfaptine 2 inhibait l’activité du protéasome, un organite essentiel à la dégradation des protéines.

Enfin, des expériences d’immunohistochimie sur coupes de cerveau de souris transgéniques modèles pour la HT, ont permis de mettre en évidence aux sites de lésions caractéristiques de la maladie, une expression augmentée de l’arfaptine 2, co-localisée avec la Htt.

Ces faisceaux de données convergent selon les auteurs vers un rôle de régulation positive par l’arfaptine 2 de la formation des agrégats de huntingtine mutée dans la pathologie de la MH, probablement induite par un dysfonctionnement du protéasome.

Source : Nature Cell Biology publication en ligne avancée du 18 février 2002;DOI :10.1038/ncb761

Descripteur MESH : Maladie , Maladie de Huntington , Cellules , ADP , Londres , Mars , Thérapeutique , Caractéristiques de la maladie , Cerveau , Protéines , Régulation positive , Rôle , Souris transgéniques

nuance

Recherche scientifique: Les +