nuance

Un gène responsable de l’ostéo-onychodysostose est impliqué dans la différenciation des podocytes

LMX1B (un facteur de transcription qui se lie à l’homéodomaine LIM), est à l’origine, lorsqu’il est muté, de l’ostéo-onychodysostose (syndrome d’Österreicher-Turner ou SOT), une maladie des os autosomique dominante responsable notamment de néphropathies. Des chercheurs américains et français viennent de mettre en évidence chez la souris que LMX1B était également impliqué dans le processus de filtration rénale, en tant que régulateur génétique de la différenciation des cellules épithéliales des capillaires glomérulaires, les podocytes.

Les podocytes sont les cellules responsables du processus de filtration glomérulaire rénale. Chez les souris mutées pour LMX1B, l’expression du collagène présent au pôle basal du glomérule rénal est affectée, ce qui peut être à l’origine des néphropathies rencontrées dans le SOT.

Grâce à l’utilisation d’anticorps dirigés contre des protéines de podocytes, Jeffrey Miner et al ont observé que les podocytes des souris LMX1B-/- exprimaient des taux faibles de CD2AP et de podocine, deux protéines majeures de la maturation des podocytes.

Les chercheurs ont identifié de nombreux sites de liaison putatifs de la protéine LMX1B sur les gènes de ces 2 protéines et ont montré in vitro lors d’expériences de cotransfection que LMX1B se liait à ces séquences pour activer leur transcription.

Selon les auteurs, ces résultats permettent d’expliquer pourquoi les personnes avec un SOT et des mutations dans leur gène LMX1B, ont des néphropathies. Il reste toutefois encore à élucider comment les mutations dans LMX1B provoquent tous les symptômes du SOT.

Source : J Clin Invest 15 avril 2002;109(8):1065-72

PI

Descripteur MESH : Podocytes , Cellules , Filtration , Cellules épithéliales , Génétique , Maladie , Syndrome , Protéines , Collagène , Gènes , Glomérule rénal , Personnes

nuance

Recherche scientifique: Les +