nuance

SRAS : les masques chirurgicaux offrent la meilleure protection

Des chercheurs de Hong Kong rappellent que le coronavirus responsable du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) est transmis par les sécrétions oro-pharyngées ou respiratoires. Dans ce contexte, les masques chirurgicaux offrent la meilleure protection pour les professionnels de santé exposés à des patients atteints de pneumonie atypique.

Des membres du Queen Mary Hospital de Hong Kong ont étudié les précautions prises par le personnel de santé exposé à des patients avec un SRAS confirmé. Au total, 241 membres du personnel n’étaient pas infectés et 13 l’étaient. L’utilisation de masques, gants, blouses et la désinfection des mains étaient analysées.

Parmi les 69 personnes qui ont utilisé ces quatre mesures, aucune n’a contracté de pneumonie atypique. Par contre, tous ceux qui ont été infecté avaient au moins oublié d’appliquer une mesure de précaution. Par ailleurs, sans masque chirurgical, les autres mesures de protection ne sont pas totalement efficaces contre le SRAS, indiquent les auteurs.

Selon leurs commentaires, « les masques semblent essentiels pour la protection…les trois autres mesures (sans le masque) n’apportent pas d’autre protection significative ». Cela tend aussi à confirmer le rôle des sécrétions respiratoires dans la transmission du virus.

Source : Lancet 2003 ; 361: 1519–20

Descripteur MESH : Masques , Hong Kong , Patients , Santé , Coronavirus , Syndrome , Syndrome respiratoire aigu sévère , Membres , Désinfection , Désinfection des mains , Personnel de santé , Personnes , Rôle , Virus

nuance

Recherche scientifique: Les +