nuance

THS : de nouveaux ‘mauvais’ résultats aux USA

La combinaison estrogène et progestatif dans le traitement hormonal de la ménopause pourrait augmenter le risque de démence et n’offre pas de protection contre le développement de troubles cognitifs légers. Ces résultats, publiés dans la dernière édition du JAMA, concernent les traitements employés aux Etats-Unis.

Ce nouvel article sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) porte sur l’étude de 45332 femmes ménopausées. Les participantes étaient traitées par estrogènes conjugués équins (0,625 mg/jour) et médroxyprogestérone (2,5 mg/jour) ou recevaient un placebo. Le suivi dépassait trois ans.

« Parmi les 4532 participantes du groupe estrogène plus progestatif de l’essai WHIMS (Women's Health Initiative Memory Study), 61 ont développé une démence ; 40 (66%) dans le groupe estrogène plus progestatif comparé à 21 (34 %) dans le groupe placebo », rapportent les auteurs.

« Globalement, le risque de démence ‘probable’ pour les femmes dans le groupe estrogène plus progestatif était le double de celui des femmes dans le groupe placebo », poursuivent les auteurs. Par ailleurs, ils soulignent que les signes de ce risque accru ont commencé à apparaître dès un an après la randomisation, avec des différences qui persistaient pendant plus de cinq ans.

Cependant, le risque absolu de démence est faible. Pour 10.000 femmes ménopausées de plus de 65 ans (et avec des caractéristiques similaires à celles des participantes de l’étude WHIMS) qui prendraient ce type de THS estro-progestatif pendant un an, 45 développeraient une démence ‘probable’ comparé à 22 chez celles qui prendraient un placebo. La différence reste quand même significative.

En conclusion, les auteurs expliquent que ce type de THS ne permet pas de prévenir l’apparition des troubles cognitifs. Par ailleurs, si l’on considère les autres effets négatifs de ce même traitement mis en évidence dans des études antérieures, les risques de cette combinaison estrogène plus progestatif sont supérieurs aux bénéfices, notent-ils.

Source : JAMA. 2003; 289: 2651-2662.

 

Descripteur MESH : Démence , Risque , Ménopause , Troubles cognitifs , Femmes , Placebo , Édition , Médroxyprogestérone

nuance

Recherche scientifique: Les +