nuance

Polyarthrite rhumatoïde juvénile : un traitement par étanercept permet d’obtenir une amélioration clinique significative

Protéine de fusion obtenue par génie génétique (Enbrel, Immunex), l’étanercept permet d’obtenir une amélioration significative chez des patients présentant une polyarthrite rhumatoïde juvénile polyarticulaire active, qui ne toléraient pas le méthotrexate ou qui présentaient une réponse insuffisante. C’est la conclusion d’une étude multicentrique, randomisée, double aveugle, publiée dans le New England Journal of Medicine, réalisée par le Dr Daniel Lowell et ses collaborateurs du Children’s Hospital Medical Center de Cincinnati (Ohio, USA) sous l’égide du Pediatric Rheumatology Collaborative Study Group.

Les patients inclus dans cette étude multicentrique, à laquelle ont également participé des hôpitaux pédiatriques de Los Angeles, Milwaukee, Chapell Hill, New Orleans, New Hyde Park, Seattle, étaient âgés de 4 à 17 ans et recevaient 0,4 mg par kilo d’étanercept par voie sous-cutanée deux fois par semaine pendant 3 mois dans la partie initiale de l’étude ouverte.

Les auteurs indiquent que les enfants qui répondaient au traitement étaient inclus dans une étude en double aveugle et randomisés en vue de recevoir soit un placebo, soit l’étanercept pendant 4 mois ou jusqu’à la survenue d’une poussée de la maladie. Ils ajoutent que la réponse thérapeutique a été définie par une amélioration de 30 % ou plus d’au moins 3 éléments sur 6 indicateurs l’activité de la maladie, avec une aggravation de plus de 30 % d’un seul des indicateurs.

Les résultats montrent qu’à la fin de l’étude ouverte 51 patients sur 69 avaient répondu à l’étanercept.

Dans l’étude en double aveugle, 21 patients sur 26 recevant le placebo étaient sortis d’étude en raison de poussées de la maladie, comparés à 7 patients sur 25 traités par étanercept. Il n’y avait pas de différence entre les 2 groupes de traitement pour la fréquence des effets indésirables.

L’étanercept est bien toléré par les patients pédiatriques.

Source : NEJM, 16 mars 2000, 342 : 763-9.

Descripteur MESH : Patients , Étude multicentrique , Génétique , Génie génétique , Méthotrexate , Ohio , Polyarthrite rhumatoïde , Maladie , Placebo , Éléments , Hôpitaux , Hôpitaux pédiatriques , Los Angeles , Mars , Thérapeutique

nuance

Recherche scientifique: Les +