nuance

Clopidogrel et aspirine pour l’IDM

Ajouter l’antiplaquettaire clopidogrel à l’aspirine lors de la prise en charge de la phase aiguë de l’infarctus du myocarde (IDM) permet de réduire la mortalité et le risque cardiovasculaire, selon l’étude COMMIT parue dans la dernière livraison du Lancet.

Chen et collaborateurs ont mené cet essai randomisé contre placebo auprès de 45852 patients admis dans 1250 hôpitaux pour suspicion d’IDM. Les patients ont reçu un traitement par aspirine (162 mg/jour) et placebo ou par aspirine et clopidogrel (75 mg/jour). Le traitement était poursuivi jusqu’à sortie d’hospitalisation ou pendant quatre semaines d’hospitalisation.

Les auteurs expliquent que la prise de clopidogrel a été associée à une réduction du nombre combiné de décès, récidive d’IDM ou AVC (9,2% vs 10,1% ;p=0,002). Une réduction relative de 7% des décès était notée. Ces effets ont été observés sur une large classe de patients et apparaissaient indépendants des autres traitements réalisés, ajoutent les chercheurs. Enfin, la prise de clopidogrel dans ce cadre n’a pas été associée à une augmentation significative du risque de saignement/hémorragie.

Pour ces raisons, les membres du groupe d’étude COMMIT (ClOpidogrel and Metoprolol in Myocardial Infarction Trial) recommandent en conclusion l’emploi du clopidogrel en routine dans cette indication.

Source : Lancet 2005; 366: 1607–21 Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Risque , Mortalité , Myocarde , Patients , Placebo , Accident vasculaire cérébral , Hôpitaux , Membres , Récidive , Reproduction

nuance

Recherche scientifique: Les +