nuance

La violence contre les femmes : un phénomène généralisé et sous-évalué

Les actes de violence et de maltraitance à l’égard des femmes sont fréquents et le plus souvent le fait de leurs partenaires. Le problème est sous-estimé, indique une enquête conduite par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Dans un article paru dans les colonnes du dernier numéro de la revue Science, Claudia Garcia-Moreno (OMS, Genève) et ses confrères discutent des conclusions de leur enquête sur les violences conjugales dans 10 pays : Brésil, Ethiopie, Japon, Namibie, Pérou, Samoa, Serbie et Monténégro, Thaïlande, Tanzanie, Bangladesh. Plusieurs sites (urbains ou provinciaux) pouvaient être étudiés dans un même pays.

Les résultats sont éloquents puisque dans 13 des 15 sites de l’étude, entre 35 et 76% des femmes avaient subi des violences physiques ou sexuelles depuis l’âge de 15 ans. Par ailleurs, plus de la moitié déclaraient ne pas avoir cherché d’aide auprès de services institutionnels ou d’autres formes d’autorité. Enfin, on peut souligner que dans au moins la moitié des sites étudiés, la majorité des femmes estimait qu’il était envisageable et acceptable qu’un homme puisse battre sa femme dans certaines circonstances. Bien entendu, des variations marquées ont été retrouvées entre les différents pays.

D’autres points rappelés dans l’étude sont tout aussi alarmants. Ainsi, une femme sur trois serait victime d’une forme de violence pendant l’enfance, l’adolescence ou l’âge adulte. L’impact de ces violences sur la morbidité et la mortalité est énorme puisqu’une étude australienne menée sur des femmes en âge de procréer avait montré que les violences du conjoint étaient la première cause de maladie et de décès prématuré devant l’hypertension artérielle, l’obésité et le tabagisme. Ces violences représentent également 40 à 60% des causes d’homicide chez les femmes dans la plupart des pays.

Outre les conséquences gravissimes de ce fardeau sur la santé des femmes, les auteurs notent aussi l’impact économique des diverses formes de violences dont sont victimes les femmes au sein du couple. Aux Etats-Unis, ceci se traduirait par un coût de 5,8 milliards de dollars dont 4,1 milliards en frais de santé.

Source : Science 2005 ;310 :1282-1283

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Femmes , Violence , Santé , Science , Prématuré , Thaïlande , Tanzanie , Tabagisme , Serbie , Santé des femmes , Samoa , Reproduction , Adulte , Pérou , Namibie , Mortalité , Morbidité , Monténégro , Maladie , Japon , Brésil , Bangladesh

nuance

Recherche scientifique: Les +