nuance

A quand la gratuité des trithérapies dans les pays en développement ?

Des médecins viennent de montrer que la mortalité des personnes infectées par le VIH et qui commencent un traitement antirétroviral est dans les premiers temps plus forte dans les pays en développement que dans les pays riches. Cependant, cet excès de mortalité pourrait être réduit par la possibilité d’un diagnostic précoce, d’une sélection des patients pour l’initiation d’un traitement antirétroviral et par la gratuité de ce mêmes antirétroviraux.

Ces conclusions sont extraites d’une étude publiée cette semaine dans le Lancet. Le Dr Matthias Egger (Université de Berne) et ses collaborateurs ont comparé les données de deux vastes programmes de traitements antirétroviraux, l’un conduit dans divers pays d’Afrique, Asie et Amérique du Sud, l’autre mené en Europe et Amérique du Nord.

Les auteurs ont mis en évidence une mortalité plus élevée dans les pays pauvres que dans les pays riches. Par ailleurs, le profil des patients était également différent, avec plus de femmes et un nombre plus faible de CD4 au moment du début du traitement dans les pays en développement. D’après l’avis des auteurs, ces différences n’expliquent qu’en partie la hausse de mortalité observée dans les pays défavorisés. D’autres facteurs de comorbidité comme la tuberculose participent très vraisemblablement à une augmentation des décès dans ces pays.

Dernier point à souligner, les chercheurs ont montré que la mise à disposition de traitements gratuits pour les personnes de faibles revenus était associée à une diminution très marquée de la mortalité.

« Les traitements antirétroviraux sont possibles et efficaces dans les pays défavorisés mais comparés au pays industrialisés, la mortalité est plus élevée dans les premiers mois. La décision d’un traitement antirétroviral et le besoin d’un traitement de la tuberculose devraient être décidés plus tôt et les trithérapies devraient être initiées avant que de sérieuses comorbidités ne se développent », précise Matthias Egger.

Source : Lancet 2006; 367: 817–24

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Mortalité , Antirétroviraux , Personnes , Patients , Médecins , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Temps , Diagnostic précoce , Diagnostic , Tuberculose , Europe , Femmes , Amérique du Nord , Comorbidité , Programmes , Reproduction , Asie , Amérique du Sud

nuance

Recherche scientifique: Les +