nuance

La CSMF demande à la Mutualité Française de laisser les médecins traitants faire leur métier

La Mutualité française annonce qu’elle vient de mettre en place un nouveau service téléphonique destiner à orienter ses adhérents vers les centres hospitaliers les plus « compétents pour leur pathologie ».

La CSMF voit à travers cette initiative la matérialisation du fameux « parcours mutualiste » qui pose plusieurs problèmes majeurs.La Mutualité s’autorise à flécher les bons ou mauvais établissements hospitaliers selon des critères sur lesquels aucune transparence n’est affichée.La Mutualité s’autorise à passer outre le principe du parcours de soins et méprise ainsi le médecin traitant en adressant directement les malades vers les établissements hospitaliers selon des impératifs que l’on imagine essentiellement économiques. La CSMF rappelle que le parcours de soins, dont le médecin traitant est le pivot, s’inscrit dans un réseau, lequel peut être mixte (ville et hôpital), selon les besoins propres liés à l’état de santé du patient et non une filière de soins à la britannique comme le suggère la démarche de la Mutualité.Enfin la Mutualité s’autorise une démarche hospitalo-centrée destinée à détourner les malades mutualistes du réseau des soins de ville et en particulier de l’hospitalisation privée.La CSMF, premier syndicat médical français, dénonce vivement cette initiative et demande à la Mutualité française de laisser les médecins traitants faire leur métier et ce pourquoi leurs patients leur font confiance, à savoir, les orienter vers les services hospitaliers publics et privés ainsi que vers les médecins spécialistes de ville qu’ils estiment le mieux à même d’offrir la meilleur prise en charge médicale, et ce, avant des considérations économiques.

Descripteur MESH : Médecins , Soins , Démarche , Réseau , Confiance , Patients , Santé , Services hospitaliers

nuance

Actualités professionnelles: Les +