nuance

22ème Congrès de l'ECNP 2009 : Le rôle des facteurs génétiques dans l'ADHD chez l'adulte

ISTANBUL, September 15 /PRNewswire/ -- Lors du 22ième Congrès de l'ECNP, le Dr. Barbara Franke, du Centre médical de Nijmegen à l'Université de Radboud, aux Pays-Bas, a présenté aujourd'hui les dernières conclusions sur l'identification des gènes à risque de l'ADHD. « Des preuves convergentes suggèrent que l'étiologie de l'ADHD possède un composant génétique solide », a-t-elle déclaré. Le caractère héréditaire de l'ADHD chez l'adulte apparaît de façon encore plus forte que chez l'enfant : alors que le frère ou la soeur d'un enfant souffrant d'ADHD a 3 à 4 fois plus de risques de contracter cette infection, ce risque augmente à 17 fois pour le parent d'un adulte souffrant d'ADHD. On s'attend à des avancées majeures de l'International Multicenter persistent ADHD CollaboraTion (IMpACT), qui est en train d'étudier le plus grand échantillon d'ADHD clinique au monde.

Bien que l'ADHD soit généralement considéré comme un trouble chez l'enfant, plus de la moitié des patients en portent des symptômes à l'âge adulte. La prédominance de l'ADHD chez l'adulte est de 1 à 4 pour cent. Les patients adultes éprouvent des difficultés dans le domaine social et professionnel, et il leur est difficile de développer des relations sociales stables, de terminer des programmes scolaires et de garder un métier. Le développement de la connaissance en génétique, en imagerie du cerveau, et en recherche comportementale permet d'avoir une meilleure compréhension des causes de l'ADHD, préparant ainsi le terrain pour des traitements plus efficaces concernant tous les groupes d'âge et pour la prévention de la progression de l'ADHD à l'âge adulte.

Récemment, il est devenu possible de chercher de tels gènes en prenant pour base les génomes. Cette approche a permis de trouver un premier gène de l'ADHD chez l'enfant, le CDH13, encodant un gène d'adhésion cellulaire qui joue un rôle lors des premiers développements du cerveau. Une analyse préliminaire de l'IMpACT suggère que ce gène joue également un rôle dans l'ADHD chez l'adulte. L'identification des facteurs génétiques à risque de l'ADHD permettra d'identifier les cibles pour les nouveaux traitements, et de contribuer à la prévention précoce de la maladie.

Source : Conférence de presse à l'occasion du 22ème Congrès de l'ECNP, le 15 septembre 2009, à Istanbul, en Turquie

Le Collège européen de neuropsychoparmacologie (ECNP), fondé en 1987, est un forum scientifique qui encourage la recherche translationnelle entre les neurosciences et la pratique clinique http://www.ecnp.eu.

©2009 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Rôle , Adulte , Enfant , Gènes , Génétique , Risque , Infection , Cerveau , Compréhension , Connaissance , Joue , Maladie , Patients , Programmes , Recherche

nuance

Recherche scientifique: Les +