nuance

Hypertension gravidique : une mutation identifiée

Une mutation ponctuelle du récepteur minéralocorticoïde est à l'origine d'une forme d'hypertension gravidique familiale. Cette mutation entraîne une modification de la spécificité du récepteur qui peut être alors activé par la progestérone, hormone dont le taux est particulièrement élevé durant la grossesse.

Cette découverte vient d'être publiée dans revue Science. Les recherches qui ont permis d'aboutir à ce résultat ont été réalisées par le Dr D. Geller et des collègues de la Yale University School of Medicine, du Howard Hughes Medical Institute (New Haven) et de l'Albert Einstein College of Medicine de New York.

Les scientifiques soulignent dans leur article que l'hypertension gravidique concerne environ 6 % des grossesses. Cette affection augmente le risque de prééclampsie qui est associée à une mortalité maternelle et périnatale accrue. Si les facteurs responsables de ce désordre sont mal identifiés, il semble néanmoins liés à la grossesse elle-même.

La découverte de la mutation du récepteur minéralocorticoïde (substitution d'une sérine par une leucine en position 680) s'est faite lors de l'étude d'un patient de 15 ans hypertendu et de membres de sa famille. Tous les membres de la famille porteurs de cette mutation ponctuelle présentaient une hypertension artérielle.

Les caractéristiques de ce récepteur muté ont été évaluées in vitro sur des cultures cellulaires. Les chercheurs ont ainsi montré que ce récepteur présentait une activité constitutive (actif en l'absence d'agoniste). Plus intéressant, la progestérone et d'autres stéroïdes normalement antagonistes du récepteur, ce comportaient comme des agonistes du récepteur muté.

L'action de la progestérone sur ce récepteur muté est apparue déterminante si l'on s'attache à considérer la très nette augmentation de sa concentration (x 100) durant la grossesse. En effet, les femmes qui portaient cette mutation avaient toutes présenté une hypertension gravidique.

Selon le modèle proposé par les chercheurs, la progestérone déclencherait chez ces personnes une réabsorption rénale du sodium importante qui conduirait à une hypertension artérielle.

Le Dr R. Lifton, qui a encadré ces recherches, souligne dans un communiqué de presse que "reconnaître qu'une forme d'hypertension gravidique peut être causée par une action anormale d'une hormone normale soulève la question de savoir si d'autres formes d'hypertension agissent selon un mécanisme similaire. Les recherches seront longues avant qu'une maladie aussi complexe que l'hypertension ne soit comprise de manière satisfaisante".

Source : Science 2000;289:119-123. Communiqué de presse du Howard Hughes Medical Institute

Descripteur MESH : Mutation , Obstétrique , Hypertension artérielle , Progestérone , Grossesse , Mutation ponctuelle , Famille , Membres , Stéroïdes , Sodium , Sérine , Science , Risque , Prééclampsie , Personnes , New York , Mortalité maternelle , Mortalité , Maladie , Leucine , In vitro , Femmes

nuance

Recherche scientifique: Les +