nuance

Des neurones embryonnaires réactivent dans la moelle épinière lombaire un centre générateur de la marche chez des rats paraplégiques

L’équipe du Pr Alain Privat (INSERM, Montpellier), en collaboration avec des chercheurs québéquois et parisiens, rapporte dans la revue Journal of neuroscience avoir réussi, chez des rats adultes, à localiser au niveau lombaire un centre générateur de la marché et à rendre à ces animaux une locomotion réflexe en procédant à une greffe de neurones embryonnaires producteurs de sérotonine.

Les auteurs indiquent que les neurones greffés ont réactivé un réseau de neurones embryonnaires capables, indépendamment du cerveau, de commander la locomotion.

Les chercheurs ont transplanté ches rats paraplégiques étudiés, dont la moelle épinière était entièrement sectionnée, des neurones embryonnaires du tronc cérébral, en l’occurrence des cellules du raphé, producteurs de sérotonine.

Cette greffe a été réalisée au-dessous de la lésion médullaire au niveau de T9 pour la moitié des rats et au niveau de T11 pour l’autre moitié.

2 mois après la greffe, les chercheurs ont analysé les performances locomotrices des rongeurs.

Les résultats montrent que seuls les animaux greffés au niveau T11 ont récupéré une « locomotion normale, avec des mouvements rythmiques coordonnés et alternés », assez semblables à ceux des animaux avec une moelle épinière intacte.

Cette différence de comportement locomoteur entre les 2 groupes d’animaux traités est corrélée à la présence de fibres à différents niveaux de la moelle épinière.

En effet, les auteurs indiquent que les rats qui ont récupéré une locomotion présentaient des fibres nerveuses productrices de sérotonine au niveau médullaire lombaire, alors que les autres en produisaient au niveau thoracique.

Chez l’homme, un générateur de la marche existe probablement aussi. Sa stimulation pourrait permettre chez des paraplégiques de restaurer, en partie, la locomotion perdue. Une des voies de recherche envisagée est l’autogreffe de cellules (astrocytes, fibroblastes) préalablement transfectées avec un gène de synthèse d’un précurseur de la dopamine (tyrosine hydroxylase).

Source : INSERM. Journal of neuroscience, 2000, 20 : 5144-52.

Descripteur MESH : Neurones , Locomotion , Animaux , Sérotonine , Réflexe , Cellules , Astrocytes , Cerveau , Comportement , Dopamine , Fibroblastes , Recherche , Réseau , Tronc , Tronc cérébral , Tyrosine

nuance

Recherche scientifique: Les +