nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Leptine

22 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

La leptine est un puissant inhibiteur de la formation osseuse

Caducee.net, le 23 janvier 2000 : Hormone polypeptidique principalement sécrétée par les adipocytes et intervenant dans le contrôle du poids corporel, la leptine inhibe la formation de l’os via un relais hypothalamique. C’est ce qu’a découvert une équipe américaine dont les résultats sont publiés dans Cell. Ils modifient notre compréhension des mécanismes de remodelage osseux et de l’ostéoporose, maladie la plus fréquente dans les pays occidentaux qui apparaît donc, au moins en partie, d’origine centrale. […].

La leptine dans le traitement des lipodystrophies généralisées

Caducee.net, le 21 février 2002 : D'après une étude parue dans le NEJM, un traitement par la leptine humaine recombinante permet d'améliorer de façon très marquée le contrôle de la glycémie et de réduire le taux de triglycérides des patients lipodystrophiques avec une déficience en leptine. […].

La leptine comme marqueur précoce d’obésité ?

Caducee.net, le 05 juin 2002 : Une étude britannique réalisée auprès d’adolescents nés avant terme, indique que ceux nourris avec des laits maternisés enrichis ont des concentrations de leptine plus élevées que les enfants nourris au sein ou avec des laits maternisés standards. Ces résultats placent la leptine comme un marquer potentiel du risque d’obésité. […].

Contrôle du poids corporel : les actions de la leptine se précisent

Caducee.net, le 12 juillet 2002 : La leptine est une hormone impliquée dans la régulation de la balance énergétique et dans le contrôle de la satiété. De nouveaux travaux viennent de montrer qu’elle participe aussi au contrôle du poids corporel en réprimant l’expression d’un gène impliqué dans la synthèse de certains acides gras. Les auteurs de cette découverte estiment que ces résultats pourraient avoir des implications dans la prise en charge de l’obésité et d’autres troubles métaboliques. […].

La leptine comme facteur de risque cardiovasculaire

Caducee.net, le 18 décembre 2001 : Des médecins écossais rapportent avoir montré pour la première fois que la leptine se comporte comme un facteur de risque indépendant pour les maladies coronariennes. Leur étude vient l'objet d'une publication dans la revue Circulation. […].

Arrêt du tabac : la leptine ne serait pas impliquée dans la prise de poids

Caducee.net, le 17 décembre 2002 : La prise de poids consécutive à l’arrêt du tabac est un phénomène fréquent. Les mécanismes de cette modification de la charge pondérale ne sont pas complètement expliqués. Des résultats récents montrent que la leptine, hormone centrale dans la régulation de l’appétit, n’est vraisemblablement pas impliquée dans cette prise de poids. […].

La leptine montre in vivo chez l’homme son action majeure contre l’obésité

Caducee.net, le 23 juillet 2002 : Grâce à l’étude de quelques rares individus obèses possédant une mutation privant leur organisme de toute production de leptine, des chercheurs de l’université de Californie ont pu montrer, en leur injectant l’hormone, qu’ils pouvaient perdre jusqu’à la moitié de leur poids au bout de 10 mois de traitement. En dehors de changements dans certains comportements des patients traités par l’hormone, les analyses par IRM ont montré une augmentation du volume cérébral des patients. Les résultats constatés offrent de réelles perspectives pour le traitement de l’obésité. […].

Et si la leptine était un facteur pronostic du cancer mammaire ?

Caducee.net, le 07 avril 2003 : C’est tout du moins ce que prétendent des chercheurs de l’université du Texas sur la base d’une étude montrant la corrélation entre le taux de leptine (hormone synthétisée par le tissu adipeux et qui signale au système nerveux central d’arrêter de s’alimenter) et le régime alimentaire. […].

L’action de la leptine dans la régulation de l’appétit serait circonscrite au cerveau

Caducee.net, le 10 octobre 2001 : Une étude américaine publiée dans la revue Journal of Clinical Investigation semble montrer que le contrôle de la prise de poids via la leptine et son récepteur ObR serait ciblée au niveau des neurones de l’hypothalamus. […].

La leptine: la molécule miracle contre l’obésité ?

Caducee.net, le 02 novembre 2001 : Une étude britannique publiée dans la revue Nature montre que le niveau plasmatique de la leptine, une hormone sécrétée par les adipocytes et qui contrôle la satiété, influence directement le niveau de masse graisseuse de l’organisme chez des personnes hétérozygotes pour une mutation du gène de la leptine. Selon, eux, la leptine pourrait être indiquée comme thérapie chez ces personnes ainsi que chez les personnes obèses possédant des concentrations faibles de leptine. […].

Premier lien établi entre l’obésité et le diabète de type 2

Caducee.net, le 17 janvier 2002 : Une recherche anglo-américaine publiée dans la revue Nature datée d’aujourd’hui montre pour la première fois un lien établi entre le métabolisme des acides gras dans le muscle et la leptine, une hormone clé du métabolisme énergétique. Les résultats mettent en évidence l’activation d’une enzyme intervenant directement dans le métabolisme du cholestérol et dans celui de la glycogenèse, par la leptine. Une nouvelle cible thérapeutique liée à la fois à l’obésité et au diabète voit le jour. […].

Myalepta®▼ approuvé en Europe : le premier traitement indiqué pour les patients atteints d’une maladie très rare, la lipodystrophie

Aegerion Pharmaceuticals, le 09 août 2018 : Aegerion Pharmaceuticals a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne a approuvé l’autorisation de mise sur le marché en Europe de Myalepta (métréleptine). Myalepta est un traitement pour la lipodystrophie, une maladie très rare, et a été approuvé en tant que traitement de substitution en complément d’un régime alimentairepour le traitement des complications du déficit en leptine chez les patients atteints de lipodystrophie. Grâce à cette autorisation, Myalepta devient le premier et le seul médicament autorisé pour traiter le déficit en leptine sous-jacent au cœur de cette pathologie très rare. […].

Les endocannabinoïdes participent au contrôle de l'appétit

Caducee.net, le 12 avril 2001 : Les endocannabinoïdes sont des molécules naturelles proches des principes actifs du cannabis (THC) et que l'on retrouve dans l'hypothalamus. Une étude américaine indique que ces molécules interviennent dans le contrôle de l'apport alimentaire en stimulant l'appétit. Mais surtout, ce travail montre que la concentration de ses endocannabinoïdes est sous le contrôle de la leptine, hormone qui occupe une place centrale dans le contrôle de l'apport alimentaire. […].

Syndrome métabolique, Stéatopathie hépatique non alcoolique (NASH) et carcinome hepatocellulaire: des liaisons bien dangereuses

Olivier Rosmorduc , Laetitia Fartoux, le 06 décembre 2014 : L’obésité et le syndrome métabolique (SM) sont des affections dont la fréquence augmente et qui sont associés à plusieurs types de cancers. Dans le foie, l’inflammation et les modifications angiogéniques lies à l’insulino-résistance et à la stéatose sont associés à une augmentation de l’incidence du carcinome hépatocellulaire. Indépendamment de la maladie causale sous-jacente, la cirrhose reste le facteur de risque principal du carcinome hépatocellulaire (CHC) bien que des cas de CHC aient été de plus en plus fréquemment rapports sur foie non cirrhotique, suggérant la possibilité d’une voie de carcinogenèse directe secondaire à la stéatopathie non alcoolique. En outre, le syndrome métabolique et ses différentes manifestations peuvent aussi augmenter le risqué de CHC dans le contexte des maladies chroniques du foie liées à d’autres causes (hépatites virales ou alcool). Tenant compte de ces arguments, il est nécessaire maintenant de mieux évaluer le risque de CHC chez les patients avec syndrome métabolique afin d’améliorer les recommandations pour le dépistage et développer des traitements prophylactiques dans cette situation. […].

La metformine utile dans le traitement de la stéatose hépatique ?

Caducee.net, le 30 août 2000 : Des chercheurs de la Johns Hopkins University School of Medicine rapportent dans Nature Medicine que la metformine permet de traiter la stéatose hépatique chez des souris obèses avec une hyperinsulinémie et une résistance à l'insuline. Ces travaux ont également conduit à proposer un mécanisme d'action pour la metformine. […].

Plus les enfant dorment, moins ils mangent selon une nouvelle étude américaine.

Caducee.net, le 04 novembre 2013 : L'obésité infantile et la durée du sommeil semblent liés selon une étude menée par Chantelle Hart , professeur agrégé de santé publique au Centre de recherche sur l'obésité et l'éducation ( CORE) à Philadelphie et publiée ce jour dans la revue Pediatrics. […].

Obésité : la maladie du millénaire

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Auparavant, l'obésité relevait davantage du domaine esthétique que du médical. Aujourd'hui, l'obésité est officiellement reconnue comme un problème de santé publique. majeur et n'est plus la simple rançon du confort occidental. […].

Une nouvelle cible pour la perte de poids

Caducee.net, le 30 juin 2000 : Des chercheurs de la Johns Hopkins University de Baltimore ont identifié une nouvelle cible éventuelle pour le traitement de l'obésité. Ils ont montré par des expériences sur la souris que l'inhibition de l'enzyme responsable de la synthèse des acides gras entraîne une diminution de l'appétit et une perte de poids importante. L'inhibiteur utilisé a un effet transitoire et paraît sans danger selon les auteurs. […].

12
nuance

Les plus