nuance

Le bruit au travail impacte la santé de l’ensemble des salariés

illustration2e édition de la Semaine de la santé auditive au travail du 23 au 28 octobre 2017 : « L’association JNA invite les pouvoirs publics à investir le bruit au travail comme enjeu majeur de santé publique et de société ».

A l’occasion de la seconde édition de la Semaine de la santé auditive au travail,  l’association  JNA alerte les pouvoirs  publics sur l’impact santé du bruit au travail, bien en dessous des seuils réglementaires. Le collectif JNA demande la création d’une commission interministérielle  afin  de  considérer  le  bruit  au  travail  parmi  les enjeux majeurs de ce XXIe siècle. En effet,  les experts de l’association rappellent que si le bruit ne tue pas directement, il affaiblit l’homme dans  ses  capacités  et  impacte  son  état  général  de  santé  et  son équilibre de vie. Les coûts santé sont aujourd’hui insidieux en matière de finances publiques et de pertes financière invisibles au sein de l’ensemble des entreprises. Il s’agit aussi d’un choix de société.

Le bruit au travail, une réalité santé au sein de tous les secteurs d’activité et de toutes les catégories socio-professionnelles (CSP)

2017. Une nouvelle enquête réalisée par la JNA avec l’institut Ifop révèle que 52% des actifs au travail sont gênés par le bruit et ce, dans toutes les CSP. Pour 80% des actifs en poste de travail, le bruit est susceptible d’être source de fatigue, de perte d’attention et pour 70% d’entre eux de lassitude. Pour 6 actifs sur 10 toutes CSP confondues, le bruit peut leur provoquer des pertes auditives et des acouphènes avec une proportion plus importante chez les salariés du BTP et autres secteurs dits « exposés au bruit ». Et 80% évoque des difficultés de compréhension de la parole sur leur lieu de travail.

 

2016. Enquête Ifop – JNA « Nuisances sonores et impacts santé », 8 salariés sur 10 se disaient gênés par le bruit sur leur lieu de travail. Et cela ne concernait pas uniquement les salariés du BTP et autres métiers dits exposés au bruit. Pour 94% des Français interrogés, le bruit a des effets directs sur leur santé.

 

2008. Enquête Ipsos – Malakoff – Jna « Bruit au travail » 50% des actifs au travail interrogés sont gênés par le bruit. Pour 58% ces nuisances sonores ont des répercussions sur leurs comportements et pour

30% sur leur état général de santé. 36% indiquaient alors une baisse d’audition. Si traditionnellement les impacts étaient plus fortement exprimés dans les secteurs de l’industrie et de la construction, toutefois

75% des actifs travaillant dans les administrations exprimaient un impact sur leur comportement.

 

Selon les préconisations de l’OMS, il serait sain de travailler dans des environnements sonores ne dépassant pas les 45 dB. Or, sur les espaces partagés, il n’est pas rare d’atteindre 70 dB lorsque tous les collaborateurs sont en pleine activité. Les salariés des supermarchés, des magasins, les personnels des hôpitaux, les personnels des cantines, des restaurants et restaurants d’entreprise, les enseignants, les salariés des discothèques sont aussi concernés.

 

Faut-il attendre les résultats d’une étude épidémiologique pour agir ? En raison du coût, ce type d’étude n’est pas d’actualité. et de l’équilibre de vie des salariés.Pour autant, les effets du bruit continuent leur oeuvre de dégradation de la santé et de l’équilibre de vie des salariés.

 

Le bruit au travail, une pollution insidieuse et toxique pour la santé et l’équilibre de vie des salariés

 

Le bruit au travail agit insidieusement sur la santé et l’équilibre de vie de tous les salariés. La partie visible de l’iceberg est représentée par les surdités professionnelles et les symptômes d’acouphènes en pleine croissance au sein de l’ensemble de la population. La partie la plus insidieuse des effets du bruit et moins connue est celle des effets extra-auditifs du bruit. Le bruit, par voie de conséquence, provoque fatigue, stress, dégradation de la qualité du sommeil…des facteurs aggravant de risques psycho-sociaux, risques cardio-vasculaires, etc...

Le bruit par son omniprésence et son intensité met à rude épreuve les cellules sensorielles de l’oreille et

la simple fatigue auditive met en difficulté le cerveau auditif en rendant difficile la discrimination de la parole. Cette fatigue a aussi des incidences sur la vie sociale des salariés en dehors de leur vie au travail.

 

Le bruit au travail, un coût sanitaire et social général élevé

 

 

Aux coûts de santé publique liée aux surdités professionnelles de 100 000 euros (source Assurance Maladie) par individu déclaré, il faut ajouter les coûts insidieux connexes. Les Français font partie des plus gros consommateurs d’anxiolytiques et de somnifères.

Une part des arrêts de travail pourrait provenir de ces effets pernicieux du bruit.

 

 

Aux coûts de santé, il faut ajouter les pertes financières liées à l’impact sur l’efficacité individuelle et collective des équipes dans les entreprises. Dans la nouvelle enquête Ifop-JNA de ce mois d’octobre

2017, 60% des actifs interrogés indiquent que le bruit altère leur efficacité au travail. A l’occasion de la

campagne Semaine santé auditive au travail de 2016, l’enquête Ifop-JNA révélait une perte de productivité de minimum 30 minutes par jour par salarié soit un coût estimé de 23 milliards (Enquête Ifop oct. 2016). L’étude commanditée à EY par l’Ademe en 2015 faisait état de 47 milliards.

 

Or,   nous avons la possibilité d’agir. La santé auditive offre une nouvelle clé d’analyse et de compréhension. Elle offre notamment la possibilité d’optimiser les politiques de qualité de vie, de bien-être et de santé au travers d’un dialogue social gagnant-gagnant. Grâce aux différentes enquêtes réalisées depuis 20 ans par l’association  JNA, il est possible de se rendre compte que les Français prennent conscience de l’effet du bruit sur leur équilibre. Soit cette expression est considérée comme une plainte, comme c’est le cas dans des entreprises du tertiaire (les seuils réglementaires étant respectés) soit elle est entendue. Un choix de société est à opérer et ce choix pourrait contribuer à affirmer les valeurs humanistes du pays.

 

Plus d’informations : www.sante-auditive-autravail.org

 

Descripteur MESH : Travail , Santé , Bruit , Bruit au travail , Santé publique , Vie , Fatigue , Compréhension , Parole , Lieu de travail , Fatigue auditive , Qualité de vie , Population , Maladie , Hôpitaux , Assurance , Édition , Croissance , Conscience , Comportement , Cerveau , Assurance maladie

nuance

Epidémiologie: Les +