nuance

La consommation d'aliments riches en cholestérol impacte le risque cardiovasculaire et la mortalité aux États-Unis

illustrationSi environ deux tiers de la production de cholestérol dans le corps est d’origine endogène, l’impact du cholestérol d’origine alimentaire sur le risque cardiovasculaire est un sujet qui n’a jamais vraiment été tranché. Une nouvelle étude qui semble particulièrement robuste et qui a été publié dans le JAMA du mois de mars accrédite la thèse qui associe cholestérol alimentaire d’une manière générale et consommation d’œufs en particulier à un risque accru d’événements cardiovasculaires indésirables et de décès. De quoi mettre fin à la controverse ? Pas sûr.

Les auteurs ont agrégé les données de 6 études prospectives de cohorte américaine portant sur les habitudes alimentaires de 29 615 personnes. Les données collectées entre mars 1985 et août 2016 proviennent de questionnaires individuels et ont été harmonisées par des protocoles standardisés.

Au début de la collecte de données, les sujets étaient âgés en moyenne de 51,6 ans, 44,9 % étaient des hommes, 31,1 % étaient d’origine africaine. Ils ont été suivis pendant une période médiane de 17,5 années (intervalle interquartile = 13-21.7, maximum 31.3) au cours de laquelle ont été constatés 5 400 événements cardiovasculaires et 6 132 décès toutes causes confondues.

En croisant ces événements avec les habitudes alimentaires les auteurs ont constaté qu’il existait une relation monotone entre la consommation d’aliments riches en cholestérol et particulièrement les œufs avec les événements cardiovasculaires (ECV) et les décès. La relation statistique semble d’autant plus significative que la valeur de p variait de 0,19 à 0,83.

Plus précisément, les auteurs ont trouvé que pour chaque dose de 300 mg de cholestérol alimentaire par jour, il pouvait être constaté un risque supérieur d’événements cardiovasculaires de 3,24 % [IC : 95 %, 1,39 %-5,08 %] avec un hazard ratio ajusté de 1.17 [IC : 95 %, 1.09-1.26] et un risque de mortalité augmenté de 4,43 % [IC : 95 % CI, 2,51 %-6,36 %] avec un hazard ratio ajusté de 1,18 ; [IC : 95 %, 1,10 – 1,26]).


En ce qui concerne la consommation d’œufs, à chaque moitié d’œuf consommée quotidiennement était associée un risque accru d’ECV de 1,11 % [IC : 95 % CI, 0,32 %-1,89 %] avec un hazard ratio ajusté de 1,06 [CI 95 %, 1.03-1.10] ainsi qu’un risque supérieur de décès de 1,93 % [IC : 95 % CI, 1,10 %-2,76 %]) %] avec un hazard ratio ajusté de 1,08 [IC : 95 %, 1.04-1.11] .

La consommation d’œufs n’était plus statistiquement liée aux ECV et à la mortalité une fois ajustée avec la consommation de cholestérol alimentaire.

Pour les auteurs, la consommation de produits riches en cholestérol et la consommation d’œufs, impactent de façon significative et dose dépendante le risque cardiovasculaire et de décès. Ce qui devrait pousser les professionnels de santé à modifier les recommandations alimentaires qu’ils portent à l’attention de leurs patients.

En dépit du sérieux de cette étude, elle n’identifie pas pour autant l’origine du lien statistique qu’elle a trouvé au sein de la population américaine. Ces résultats doivent donc être interprétés d’autant plus prudemment qu’ils contrastent avec les résultats d’études précédentes [1,2] qui ne trouvent pas d’association significative entre la consommation d’œufs et le risque d’ECV sur des échantillons de population bien plus importants. Une étude similaire [3] menée sur un demi-million de sujets chinois a même montré que la consommation modérée d’œufs était associée à une baisse du risque d’ECV. Le débat est loin d’être clos.

1 Hu FB, Stampfer MJ, Rimm EB, et al. A Prospective Study of Egg Consumption and Risk of Cardiovascular Disease in Men and Women. JAMA. 1999; 281(15):1387–1394. doi:10.1001/jama.281.15.1387
2 Rong Y, Chen L, Zhu T, Song Y, Yu M, Shan Z, Sands A, Hu FB, Liu L. Egg consumption and risk of coronary heart disease and stroke: dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. BMJ. 2013 Jan 7; 346:e8539. doi:10.1136/bmj.e8539
3 Qin C, Lv J, Guo Y, Bian Z, Si J, Yang L, Chen Y, Zhou Y, Zhang H, Liu J, Chen J, Chen Z, Yu C, Li L; China Kadoorie Biobank Collaborative Group. Associations of egg consumption with cardiovascular disease in a cohort study of 0.5 million Chinese adults. Heart. 2018 Nov; 104(21):1756-1763.doi: 10.1136/heartjnl-2017-312651

Descripteur MESH : Hypercholestérolémie , Cholestérol , Risque , Mortalité , Cholestérol alimentaire , Mars , Habitudes alimentaires , Habitudes , Population , Collecte de données , Questionnaires , Études prospectives , Personnes , Hommes , Patients , Santé

nuance

Pratique médicale: Les +