Dépistage du coronavirus : le CHU de Bordeaux ouvre 3 « drives » et porte à 2400 par jour sa capacité de tests PCR

illustrationÀ la veille du déconfinement, le CHU de Bordeaux vient d’installer trois drives de dépistage du Coronavirus SARS COV-2 sur l’agglomération bordelaise. Ces centres de dépistage sont accessibles pour tous les patients symptomatiques, sur ordonnance médicale et après prise de rendez-vous. Le CHU de Bordeaux se dit prêt pour « relever le défi du dépistage massif »

3 drives de dépistage du Coronavirus sont donc accessibles à toutes les personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19. Il leur faudra néanmoins disposer d’une ordonnance médicale qui pourra être établie par le médecin traitant et avoir convenu d’un rendez-vous au préalable. Les résultats sont transmis 24 heures plus tard par téléphone en cas de positivité, par mail dans le cas contraire.

3 sites retenus

À l’hôpital Pellegrin, deux prélèvements d’une durée de 10 minutes peuvent être organisés simultanément. Le premier peut être effectué tout en restant assis dans son véhicule, le second est destiné au piéton. La capacité de prélèvement du site est estimée à 200 prélèvements par jour. 60 prélèvements ont été réalisés dès le premier jour.

Un autre drive « auto » a été ouvert à l’hôpital Haut-Lévêque, à Pessac, avec une capacité limitée à 100 prélèvements par jour.

Enfin si un « site piéton » a été installé à l’Hôpital Saint-André en plein centre-ville, il devrait effectivement être opérationnel le 11 mai.

Les rendez-vous peuvent être pris en appelant le 05 57 82 00 05 7 jours sur 7 de 8h30 à 18h30.

Une capacité de 2400 tests PCR par jour au CHU de Bordeaux

Doté par l’état d’un nouvel automate d’extraction, le CHU de Bordeaux a mis en exploitation sa plateforme de tests de dépistage à haut débit du Coronavirus avec une équipe dédiée qui travaille 24h/24 sur le site de l’hôpital Saint-André. Elle devrait permettre de réaliser jusqu’à 2400 tests chaque jour alors que jusqu’ici la capacité du CHU de Bordeaux était limitée à quelques centaines.

Crédit Photo CHU Bordeaux

Avec cette plateforme les médecins de ville vont donc pouvoir désormais prescrire à leurs patients symptomatiques des tests de dépistages. Une nouvelle arme dans leur arsenal thérapeutique, qui devrait leur permettre d’améliorer la prise en charge des patients positifs et de limiter au maximum les risques de contagion.

11 000 tests par jours en Nouvelle-Aquitaine

Une plateforme équivalente est a été mise en exploitation au Chu Poitiers. Ces 2 plateformes associées aux capacités de traitements des laboratoires de ville devraient permettre à la région Nouvelle-Aquitaine de réaliser jusqu’à 11 000 tests PCR chaque jour selon l’ARS.

L’ARS a d’ailleurs mis en ligne sur son Internet pour chacun des départements de la région la carte des sites de prélèvements Covid-19 et ainsi que les équipes mobiles disponibles pour assurer les prélèvements en structures collectives.

Descripteur MESH : Coronavirus , Patients , Laboratoires , Thérapeutique , Téléphone , Internet , Personnes , Médecins

Actualités professionnelles: Les +