nuance

Infirmiers libéraux : « La convoitise engendrée par notre profession est stupéfiante ! »

illustrationComment expliquer l’engouement à l’égard des compétences et des actes des infirmières et infirmiers libéraux ? Et ce, alors même que notre profession souffre toujours davantage de méconnaissance et de mépris des tutelles ?

La convoitise engendrée par notre profession est stupéfiante !

Pour exemple nous pourrions citer le transfert d’une partie de nos tâches aux aides-soignants, aux auxiliaires de vie, aux kinésithérapeutes, aux pompiers volontaires, voire même aux facteurs, et voici aujourd’hui que les pharmaciens d’officine veulent se déplacer à domicile pour aller vacciner contre le la Covid ! Et pourquoi pas contre la grippe ?

Comment expliquer qu’ils n’arrivent pas à se satisfaire de leurs très nombreuses missions au sein de leurs officines, qui s’étoffent bien plus vite que les nôtres ? Ces missions devraient y demeurer rattachées, plutôt que de les inciter à sortir au domicile pour faire de l’ingérence au cœur de nos compétences.

Depuis des décennies nous, infirmiers libéraux, assurons le maintien à domicile de millions de personnes fragiles ou dépendantes, à toute heure du jour et de la nuit, dans toutes les conditions, jours fériés compris, et jusqu’aux communes les plus isolées de nos territoires. C’est une véritable mission de proximité.

Depuis quelques décennies, nous vaccinons la majorité de la population à domicile contre la grippe, de façon constante et rigoureuse.

Depuis deux ans en revanche, de nombreux patients ont disparu de nos permanences, notre taux de vaccination a subi une baisse incontestable et c’est dans les officines pharmaceutiques que nous les retrouvons ! En effet les pharmaciens n’hésitent pas à capter notre patientèle au comptoir, allant jusqu’à vacciner des patients chez qui nous passons quotidiennement, de nombreux collègues sont prêts à en témoigner.

Aujourd’hui les infirmiers disent stop.

Il faut cesser le corporatisme individualiste d’une profession agissant sans concertation dans l’exercice partiel d’une autre pour fidéliser sa clientèle, avec l’aval du gouvernement et des tutelles. Cela met en danger notre exercice à domicile qui se réduit chaque jour alors qu’il devrait au contraire voir son rôle propre reconnu permettant de nouvelles prises en charge pour compenser les déserts médicaux et améliorer l’accès aux soins.

Si nos tutelles souhaitent la disparition de notre profession, il serait plus courageux de le dire clairement.

Mesdames et messieurs, faites-vous vacciner par des professionnels dont c’est le cœur de métier !

Soutenez vos infirmiers !

 

ONSIL

Descripteur MESH : Infirmiers , Infirmières et infirmiers , Pharmaciens , Patients , Vaccination , Rôle , Transfert , Soins , Gouvernement , Vie , Personnes , Pompiers , Auxiliaires de vie , Kinésithérapeutes , Population

nuance

Actualités professionnelles: Les +