nuance

Pression artérielle pulsée durant l'effort et risque cardiovasculaire

La mesure de la pression artérielle pulsée au cours d'un exercice physique rend mieux compte du risque cardiovasculaire qu'une mesure au repos. C'est la conclusion d'une étude présentée le 14 septembre au Congrès de l'American Association for Cardiovascular and Pulmonary Rehabilitation.

"La plupart des cliniciens se concentrent sur la pression artérielle des patients au repos, mais notre étude montre qu'une pression artérielle exagérément élevée au cours de l'exercice est un marqueur plus sensible de la résistance du flux sanguin dans les artères, ce qui est un signe possible de l'athérosclérose", explique dans un communiqué le principal auteur de cette étude, le Dr Kerry Stewart de l'Hôpital Johns Hopkins de Baltimore.

"Plus la pression artérielle pulsée (PA systolique – PA diastolique) est élevée en réponse à l'exercice, plus le patient aura tendance à ne pas avoir une réponse optimale de ces vaisseaux", poursuit-il.

L'équipe menée par le Dr Stewart a suivi 35 patients (55 à 75 ans) qui avaient une hypertension moyenne non traitée mais dont l'état de santé général était bon.

La pression artérielle a été mesurée au repos à quatre ou cinq reprises au repos avec un intervalle d'au moins une semaine entre les mesures. Ces mesures ont alors été comparées à celles obtenues au cours de tests d'efforts. La compliance artérielle a été également étudiée.

Source : Johns Hopkins Medical Institutions. Stewart, K.J. et al., "Pulse pressure at Maximal Exercise is Associated with Endothelial Function".

Descripteur MESH : Risque , Pression artérielle , Pression , Repos , Association , Exercice physique , Physique , Mesure de la pression artérielle , Patients , Santé , Artères , Hypertension artérielle , État de santé , Compliance , Baltimore , Auteur , Athérosclérose

nuance

Recherche scientifique: Les +