nuance

Lésion de la moelle épinière : nouveau traitement et fenêtre thérapeutique plus large

Des chercheurs américains ont testé chez le rat une nouvelle approche thérapeutique pour rétablir la connexion nerveuse après une section complète de la moelle épinière. En utilisant des implants de tissus fœtaux et des neurotrophines, les chercheurs ont constaté que la régénération de la moelle épinière et les fonctions motrices sont nettement améliorées lorsque le traitement est appliqué quelques semaines après la lésion.

L’équipe de Barbara Bregman au National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) à Bethesda dans le Maryland (EU), a étudié quatre groupe de rats avec une lésion complète de la moelle épinière : l’un des groupes n’a reçu aucun traitement, un deuxième a reçu une greffe de tissus fœtaux de la moelle épinière.

Les deux autres groupes ont été traités plus tard, entre deux et quatre semaines après la lésion. Ils ont reçu tous les deux une greffe de tissus fœtaux de moelle épinière plus une perfusion soit de neurotrophine-3 soit de BDNF (Brain Derived Neurotrophic Factor) pendant deux semaines après la greffe.

Des différences ont été observées entre 3 et 4 semaines après la greffe. Les animaux ayant bénéficié d’une greffe retardée et d’un traitement avec la neurotrophine-3 ont beaucoup plus amélioré leurs capacités motrices que ceux ayant bénéficié d’une greffe immédiate. La repousse axonale au dessus de la greffe a été observée uniquement en présence de facteurs neurotrophiques, et à été 6 fois supérieure, concernant la substance blanche, que celle des animaux traités immédiatement.

De plus, la restauration des connections anatomiques au travers de la lésion (observée chez 24 rats sur 27) a été associée à un recouvrement des fonctions motrices.

«C’est une découverte excitante», a commenté Audrey Penn, directrice du NINDS. «Elle nous donne l’espoir de trouver des thérapies similaires adaptées à l’homme», a-t-elle poursuivi.

Les auteurs veulent maintenant étudier comment la régénération et l’activité physique peuvent être combinées pour améliorer le recouvrement des capacités motrices, avant de penser appliquer cette thérapie à l’homme.

Source : The Journal of Neuroscience 2001;21(23):9334-44.

Descripteur MESH : Thérapeutique , Tissus , Régénération , Régénération de la moelle épinière , Animaux , Maryland , Perfusion , Physique , Restauration

nuance

Recherche scientifique: Les +