nuance

Comparaison de deux traitements antibiotiques chez des patients neutropéniques et fébriles

L’apparition d’une fièvre chez un patient neutropénique nécessite l’initiation rapide d’une antibiothérapie empirique. Une étude qui paraît aujourd’hui dans les Annals of Internal Medicine a comparé l’efficacité de deux traitements : ciprofloxacine + piperacilline ou tobramycine plus piperacilline. L’efficacité et profil de sécurité de ces deux traitements sont équivalents.

L’infection est un facteur important de morbidité et mortalité chez les patients cancéreux et neutropénique. Elle constitue une urgence thérapeutique.

Cet essai randomisé en double aveugle est présenté par Peacock et al.. Il a impliqué 485 patients hospitalisés pour une leucémie, lymphome, tumeur solide ou pour une greffe de moelle osseuse. 583 épisodes fébriles (température >38°C) ont été enregistrés.

Les antibiotiques étaient administrés en IV aux doses suivantes : piperacilline 50 mg/kg toutes les 4 heures, ciprofloxacine 400 mg toutes les 8 heures ou tobramycine 2 mg/kg toutes les 8 heures. Le succès du traitement était défini par l’absence de fièvre durant 4 jours, la disparition des signes de l’infection et une culture négative, sans besoin d’un autre traitement.

Les taux de succès ont été de 27 % dans le groupe ciprofloxacine-piperacilline et de 22 % dans le groupe tobramycine-piperacilline. La différence n’était pas significative. La survie était comparable avec 4 à 6 % de décès dans chaque groupe.

Les auteurs notent que le besoin d’un autre traitement antimicrobien a été la principale raison d’échec dans les deux groupes. Cet événement a concerné 67 % des échecs ciprofloxacine-piperacilline et 72 % des échecs tobramycine-piperacilline, sans que cet écart ne soit significatif.

Aucune différence significative n’a été observée en termes d’effets adverses et de toxicité. Ces effets (diarrhées, fonction hépatique ou rénale perturbée) ont été rapportés chez 20 à 30 % des patients de chaque groupe.

Ces deux traitements antibiotiques ont donc une efficacité comparable chez ces patients. Cependant, les patients de chaque groupe ont été nombreux à recevoir un traitement complémentaire, ce qui peut limiter l’interprétation de l’efficacité de l’antibiothérapie initiale.

Source : Ann Intern Med 2002 ;137 :77-87

SR

Descripteur MESH : Patients , Ciprofloxacine , Tobramycine , Fièvre , Sécurité , Lymphomes , Moelle osseuse , Morbidité , Mortalité , Patients hospitalisés , Survie , Température , Thérapeutique

nuance

Recherche scientifique: Les +