nuance

Syndrome coronarien : des statines dès le début

Le risque de nouvel accident cardiovasculaire chez les sujets avec un syndrome coronarien aigu peut être réduit par l’initiation rapide d’un traitement par statine avec un dosage supérieur à ceux généralement employés. Ceci est la conclusion d’une étude publiée en avance sur le site du Journal of American Medical Association.

Cette étude internationale portait sur le choix d’un traitement par statine après un syndrome coronarien aigu. Un premier groupe de patient a reçu d’emblée un traitement par simvastatine 40 mg/jour pendant un mois puis 80 mg/jour. Un deuxième groupe a reçu un placebo pendant quatre mois puis 20 mg de simvastatine par jour. Près de 4500 patients sont entrés dans l’essai. Le suivi allait jusqu’à deux ans.

D’après les résultats publiés, le risque cumulé de décès cardiovasculaire, infarctus du myocarde, hospitalisation pour syndrome coronarien et accident vasculaire cérébral était plus faible dans le groupe simvastatine seule que dans le groupe placebo puis simvastatine (Hazard Ratio, 0.75; 95% CI, 0.60-0.95; P = 0.02). Néanmoins, les cas de myopathie (définie par un taux de créatine kinase dix fois supérieur à la normale) étaient nettement plus nombreux chez les patients qui recevaient 80 mg/jour de simvastatine.

Source : JAMA 2004 ; 292:(DOI 10.1001/jama.292.11.1307).

Descripteur MESH : Syndrome , Risque , Syndrome coronarien aigu , Simvastatine , Patients , Placebo , Accident vasculaire cérébral , Créatine , Hospitalisation , Infarctus , Infarctus du myocarde , Myocarde

nuance

Recherche scientifique: Les +