nuance

Sérotonine et dépression

Une étude menée notamment chez des rongeurs précise la nature du lien entre la dépression et la sérotonine. La protéine p11 apparaît comme un acteur essentiel de la relation entre dépression et sérotonine, indiquent ces résultats publiés dans la revue Science.

Dans leurs commentaires, les auteurs de cette découverte expliquent que le lien entre sérotonine et dépression est suggéré depuis longue date mais que cette étude apporte des éléments forts en faveur d’une relation fonctionnelle directe entre ces deux partenaires. Les auteurs expliquent avoir recherché des protéines capables d’interagir in vivo avec les récepteurs 5-HT1B de la sérotonine. Leur démarche a permis de mettre en lumière la protéine p11, également connue sous le nom de « S100A10, 42C, calpactin I light chain, et annexin II light chain », expliquent Svenningsson et collaborateurs.

Ces chercheurs ajoutent que p11 augmente la quantité de récepteurs 5-HT1B à la surface des cellules et que sa quantité est plus élevée dans le cerveau des animaux qui ont reçu des antidépresseurs alors qu’elle est au contraire plus faible un modèle expérimental de la dépression chez l’animal. Sa concentration est également plus faible dans le cerveau de patients dépressifs.

Pour mieux comprendre le rôle de p11, les chercheurs ont stimulé ou empêché son expression chez des souris : la surexpression augmente le nombre de récepteurs 5-HT1B et permet de retrouver un comportement proche de celui visible avec des antidépresseurs tandis que l’inhibition de son expression, étudiée via des souris knock-out p11, conduit à des symptômes rappelant ceux de la dépression.

Source : Science 2006 ;311 :77-80

Descripteur MESH : Dépression , Sérotonine , Nature , Antidépresseurs , Cerveau , Animaux , Cellules , Comportement , Démarche , Éléments , Lumière , Patients , Protéines , Rôle , Science

nuance

Recherche scientifique: Les +