nuance

Moins parler pour stimuler l'innovation

TILBURG, Pays-Bas, November 8 /PRNewswire/ -- Au cours d'une réunion, une courte période de réflexion dans le calme renforce la capacité d'innovation d'un groupe. Ce genre d'action est à même de doubler le nombre de nouvelles idées, surtout dans un groupe comprenant au minimum une personne relativement introvertie. Voilà ce que conclut Arne de Vet dans sa thèse de doctorat qui traite de l'effet de la réflexion menée au calme sur la créativité et l'innovation.

Pour la plupart des entreprises, l'innovation revêt un aspect crucial. En même temps, les équipes et réunions (d'équipe) jouent un rôle de plus en plus important. Les managers programment des sessions de brainstorming à leur agenda lorsqu'ils veulent développer de nouvelles idées. Par ailleurs, la quantité de travail sans cesse plus importante ne laisse que peu de temps pour la réflexion individuelle. Arne de Vet a effectué une série de recherches liées à l'effet que peuvent avoir la diminution du temps de discussion et l'augmentation du temps de réflexion, dans le calme, sur l'innovation. L'étude, basée sur la littérature psychologique dans les domaines social et cognitif, ainsi que ses études expérimentales réalisées sur plus de 400 personnes, lui ont permis de faire d'intéressantes découvertes.

Capacités cérébrales pour de nouvelles idées

Chez certaines personnes, le fait de devoir parler et penser en même temps, comme ceci est parfois nécessaire au cours d'une réunion, diminue la créativité. Ce sont surtout les personnes sensibles aux réactions et aux avis des autres, ainsi que celles pour qui il est difficile d'adapter leur discours, qui sont confrontées à la diminution de la capacité cérébrale due aux multiples tâches à affronter. Dès lors, la capacité encore disponible pour de nouvelles idées est moindre.

Penser cinq minutes au calme

Au cours d'une discussion, la créativité d'un groupe augmente énormément lorsque les moments de parole sont entrecoupés de temps de réflexion au calme. Cinq minutes de pensée au calme au cours d'une réunion de 45 minutes doublent le nombre d'idées du groupe, surtout si celui-ci est composé d'au moins une personne introvertie. Un intermède leur offre un peu de temps afin d'imaginer tranquillement de nouvelles idées.

Débat et résultat

Un débat de groupe peut avoir beaucoup d'influence sur la nature et la qualité d'une décision (stratégique), comme l'a démontré de Vet. Une innovation « progressive » surgit plus souvent d'un débat suscité par un groupe composé de personnes pour qui il est plus difficile d'adapter leur discours aux influences et aux manifestations des autres. Au contraire, lorsque le groupe est composé de personnes qui réagissent de manière flexible aux avis des autres, la réflexion aboutit plutôt sur une innovation radicale recherchée.

A.J. (Arne) de Vet (1972, Schiedam) a étudié l'économie d'entreprise à l'université Erasme de Rotterdam et a réalisé un MBA à l'INSEAD, en France. De 1996 à 2003, il a travaillé en tant que consultant en gestion chez McKinsey & Company et, de 2004 à 2007, a été lié à l'Université de Tilburg. Depuis 2003, il travaille comme consultant en gestion indépendant dans les domaines de la stratégie, de l'organisation et de l'innovation.

Arne de Vet défendra sa thèse le vendredi 16 novembre 2007 à 16.15h à l'Aula de l'Université de Tilburg (Warandelaan 2). Son directeur de thèse est le professeur dr. H.G. Barkema.

La thèse de doctorat : « The effects of thinking in silence on creativity and innovation » (ISBN 978 90 5668 199) est disponible sous forme électronique auprès de l'auteur (arne@devetmanagement.com), un résumé sur http://www.devetmanagement.com

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Réunion , Créativité , Personnes , Temps , Auteur , Économie , France , Littérature , Nature , Parole , Rôle , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +