nuance

Fortis Hospitals permet à une jeune nigériane de 27 ans de remarcher après une intervention de remplacement de plusieurs articulations

MUMBAI, Inde, May 13, 2010 /PRNewswire/ -- Fortis Hospitals Mulund, de Mumbai, a effectué une intervention de remplacement de plusieurs articulations sur une jeune patiente nigériane de 27 ans. Rebacca a subi une intervention chirurgicale de remplacement de la hanche et de l'épaule réalisée par le Dr Sachin Bhonsle, chirurgien orthopédiste-conseil, après des années de souffrance dans la douleur et l'immobilité.

Rebecca souffrait d'une drépanocytose depuis sa naissance; un trouble héréditaire (génétique) qui implique que les corpuscules des érythrocytes (RBC) revêtent une forme anormale de faucille lorsqu'ils sont soumis à certaines conditions. Tout stress, blessure ou opération peut occasionner un changement de la forme des RBC. Toutefois, ils sont extrêmement sensibles à la chute de saturation de l'oxygène dans le sang, résultant en une falciformation imminente.

Les cellules falciformes contiennent de l'hémoglobine anormale, connue sous le nom d'« hémoglobine S », qui donnent une forme de faucille aux cellules. Les cellules à forme de faucille ne peuvent pas se déplacer facilement dans les vaisseaux sanguins. Les agglomérations de cellules falciformes bloquent le flux sanguin vers les membres et les organes. Les vaisseaux sanguins bouchés peuvent engendrer de la douleur, des infections graves et endommager les organes. Ils peuvent même parfois constituer un danger de mort.

Dans le cas de Rebecca, la maladie était si avancée que 93 % de son hémoglobine était anormale. Cet état avancé de la maladie lui causait une douleur abdominales extrême et une perte d'afflux sanguin dans les os. En raison de la perte d'afflux sanguin dans ses os, des nécroses avasculaires se sont formées dans l'articulation de sa hanche et dans son épaule droite. « Elle est arrivée dans un état d'immobilité complète et avec une hanche et épaule droites douloureuses qui étaient totalement endommagées. La maladie drépanocytaire avait également touché ses genoux », a constaté le Dr Sachin Bhonsle, chirurgien orthopédiste-conseil.

« Trois obstacles se dressaient devant nous avant que nous décidions d'entreprendre la chirurgie. Premièrement, la stabilisation de sa maladie drépanocytaire - Rebecca avait un taux d'« hémoglobine S » de 93 % (HBs), La soumettre à un éventuel trauma causé par une intervention importante comme le remplacement d'une articulation, la perte sanguine et le stress auraient provoqué une crise drépanocytaire qui aurait mis sa vie en danger. Afin de réduire son taux de HBs à environ 30 %, nous avons dû effectuer une transfusion d'échange. Les transfusions d'échange ont consisté à l'élimination du sang contenant l'antigène HBs pour le remplacer par du sang frais provenant de donneurs compatibles. Environ cinq jours se sont écoulés avant que le taux de HBs ne soit ramené à un niveau sécuritaire qui permette de procéder à la chirurgie.

Deuxièmement, le fait de faire un remplacement d'épaule et de hanche en même temps constituait un obstacle. Troisièmement, le remplacement d'une articulation sur une très jeune patiente implique la réalisation d'une intervention de remplacement d'articulation qui lui donnerait une meilleure qualité de vie à long terme. »

Après un examen minutieux, nous avons décidé de procéder au remplacement de sa hanche et de son épaule droite. Nous avons opté pour l'utilisation d'une « hanche de remplacement non cimentée » a fabrication résistante, qui a un potentiel de durer toute une vie. Une articulation de céramique qui ne s'usera jamais a été choisie pour cette hanche.

Le Dr Bhonsle a employé une méthode à effraction minimale pour le remplacement de la hanche droite de Rebecca, pour laquelle on est parvenu à l'articulation par une incision minimale de seulement 4 pouces. En raison de la présence de nécroses avasculaires, la qualité de l'os était très complexe et difficile à préparer, mais elle a été atteinte grâce à l'utilisation d'instruments précis et spécialisés. Une prothèse non cimentée a été solidement implantée et une articulation de céramique a été installée. Rebecca pouvait maintenant se servir de sa hanche. Une méthode à effraction minimale semblable a été employée pour l'articulation de l'épaule. Une prothèse d'épaule cimentée a été choisie et implantée.

Rebecca pouvait marcher dès le 2ième jour suivant sa chirurgie. Depuis l'intervention, sa douleur a complètement disparue. Elle s'est rapidement rétablie et a pu reprendre son train de vie habituel dans les quelques semaines qui ont suivi l'intervention.

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Épaule , Douleur , Conseil , Articulations , Inde , Hanche , Vie , Hémoglobine S , Maladie , Sang , Cellules , Génétique , Drépanocytose , Membres , Mort , Oxygène , Précis , Temps , Vaisseaux sanguins

nuance

Pratique médicale: Les +