nuance

Réévaluation des médicaments à service médical rendu insuffisant

Le Gouvernement a défini une politique du médicament fondée sur l’innovation et la meilleure prescription. C’est ainsi qu’il favorise le développement des médicaments génériques, le moindre usage de certains médicaments comme les antibiotiques, l’évaluation régulière des différentes molécules à partir de leur efficacité démontrée.

Au cours de l’année 2003, ce sont plus de 500 produits qui ont été admis au remboursement, et 200 millions d’euros qui ont été consacrés aux nouveaux médicaments d’intérêt majeur.

Dans le même temps et comme le ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées l’avait annoncé dès l’automne 2002, la politique d’évaluation commencée en 1999 a été poursuivie. Afin de répondre aux critiques formulées, la Commission de la transparence a été réorganisée et recomposée. Elle est chargée en 2004 de la réévaluation de quelques 400 produits ayant été une première fois considérés comme insuffisamment efficaces. C’est au terme de cette nouvelle procédure que seront prises les décisions de maintenir ou non ces produits au remboursement par l’assurance maladie.

La liste de ces médicaments n’est pas publiée pour ne pas préjuger de décisions qui seront prises ultérieurement et ne pas leur porter préjudice.

Descripteur MESH : Politique , Gouvernement , Médicaments génériques , Famille , Maladie , Personnes , Personnes handicapées , Santé , Temps

nuance

Médicaments: Les +