nuance

Un nouveau vecteur pour la thérapie génique ?

La société Eurogene Ltd a annoncé avoir réussi pour la première fois un transfert de gène chez un mammifère grâce à un vecteur de type baculovirus. Ce travail a fait l'objet d'une publication dans la dernière parution de Gene Therapy. Selon les chercheurs, ce nouveau vecteur, qui pourrait être utilisé chez l'homme, présenterait un meilleur profil de sécurité.

Le professeur Seppo Ylä-Herttuala qui a encadré ces travaux, souligne que les premiers essais pourraient être conduits chez l'homme avant la fin 2001 si les essais précliniques l'autorisent.

Il rappelle que l'utilisation des baculovirus en thérapie génique était jusqu'à présent problématique du fait de l'extrême fragilité de ces vecteurs. Détruits rapidement au contact du sérum, ils ne permettaient pas la libération du gène d'intérêt.

Cette fragilité est également un des avantages majeurs de ces systèmes, qui ne subsistent que très peu de temps dans l'organisme hôte. La technologie développée par Eurogene Ltd a permis pour la première fois d'effectuer un transfert de gène, chez un mammifère, grâce à un baculovirus.

Dans ces expériences préliminaires, le transfert de gène a été effectué chez un lapin, "sur la surface externe de la paroi des vaisseaux sanguins, évitant ainsi tout contact avec le sérum", précise le Pr Ylä-Herttuala.

Il ajoute que l'efficacité du système baculovirus était similaire à celle des vecteurs dérivés d'adénovirus, jusqu'à présent les plus employés en thérapie génique. De plus, les vecteurs de types baculovirus sont plus simples à mettre en œuvre et permettent d'administrer de plus longs fragments d'ADN.

Source : Eurogene Ltd

Descripteur MESH : Transfert , Sécurité , Travail , Essais , Sérum , ADN , Technologie , Temps , Vaisseaux sanguins

nuance

Recherche scientifique: Les +