nuance

Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique : lancement des directives de l'EAACI sur l'utilisation de produits biologiques chez les patients souffrant d'asthme sévère

illustrationZÜRICH, 9 juin 2020 /PRNewswire/ -- L'EAACI a lancé ses directives sur l'utilisation des produits biologiques chez les patients souffrant d'asthme sévère lors du congrès numérique 2020 de l'EAACI.

Le Prof. Marek Jutel, président de l'EAACI, a commencé par souligner le lourd fardeau exercé par l'asthme sévère sur les patients, les familles et les systèmes de santé. « La prise en charge de l'asthme sévère est difficile en raison de l'hétérogénéité de la maladie, des comorbidités coexistantes et surtout, en raison de la complexité des parcours de soins et des différences que présentent les systèmes de santé nationaux et régionaux. Une meilleure compréhension des mécanismes de la maladie a permis la mise en place d'une approche stratifiée de la prise en charge de l'asthme sévère, avec le soutien de l'utilisation de traitements ciblés à base de produits biologiques. Toutefois, de nombreux besoins demeurent non satisfaits : comment choisir un médicament biologique en particulier alors qu'ils ciblent tous des phénotypes de maladies qui se chevauchent ? Comment améliorer la réponse ? Quelles sont les meilleures stratégies pour améliorer le taux de réponse ? Quelle est la durée optimale du traitement et son rapport coût-efficacité ? Et quel est le traitement approprié : en clinique ou à domicile ? »

La nouveauté dans les directives de l'EAACI pour la prise en charge de l'asthme sévère réside dans l'inclusion de l'approche GRADE au niveau de la formulation des recommandations pour chaque médicament biologique et résultat de l'asthme, de recommandations distinctes pour les exacerbations, la fonction pulmonaire et plus encore.

« Il est clair que le domaine des produits biologiques dans le contexte de l'asthme sévère évolue très rapidement. Après le premier rapport de position de l'EAACI sur les produits biologiques et les maladies allergiques, ces directives de l'EAACI sur l'utilisation de produits biologiques chez les patients souffrant d'asthme sévère représentent un guide de référence professionnel de la plus haute importance pour les prestataires de soins de santé, les patients, les régulateurs et les systèmes de santé, car il fournissent des recommandations spécifiques pour chaque produit biologique dans le contexte de chaque résultat indépendant », a déclaré le professeur Oscar Palomares, Université Complutense de Madrid, ancien président du groupe de travail sur les produits biologiques de l'EAACI, membre actuel du comité exécutif (ExCom) de l'EAACI et co-président du projet sur les Directives biologiques.

Un algorithme de gestion basé sur l'utilisation des produits biologiques en clinique est également proposé, ainsi que des approches futures et des priorités de recherche. « L'EAACI préconise un tableau de décision triple basé sur des caractéristiques phénotypiques, des biomarqueurs et des résultats, et ajoute à cela une prise de décision commune visant à réinitialiser les objectifs individuels et à définir la réponse conjointement avec le patient. L'efficacité est testée au bout de 4 à 6 mois. En cas de réponse, l'intervention doit se poursuivre conformément à la cible prédéfinie, tout en surveillant continuellement l'innocuité. Les données réelles doivent être recueillies par le biais de registres, d'essais concrets et d'indicateurs économiques de la santé comme fondement des prochaines étapes. Si la réponse est sous-optimale, il est important d'examiner l'inflammation des voies respiratoires et l'hyper-réactivité des voies respiratoires. Si l'inflammation éosinophile persiste, plusieurs facteurs peuvent être améliorés, tels que l'adhésion au traitement contrôleur de fond ou d'autres options peuvent être envisagées, comme le passage à un ciblage biologique sur une voie différente, ou la vérification d'autres mécanismes immunitaires. En cas d'inflammation neutrophile, des macrolides peuvent être envisagées. En l'absence d'inflammation de type 2 dans les symptômes de l'asthme, des approches telles que les bronchodilatateurs doubles et, dans des cas très sélectifs, la thermoplastie bronchique peuvent être envisagées » , a déclaré la professeure Ioana Agache, Co-présidente du projet sur les directives biologiques de l'université de Brasov en Roumanie et ancienne présidente de l'EAACI.

L'utilisation croissante des produits biologiques (anticorps monoclonaux) dans la médecine moderne, leur potentiel remarquable et les défis possibles qu'ils présentent ont également été abordés lors du Congrès numérique 2020 de l'EAACI par son invité spécial, Sir Gregory Paul Winter, lauréat du prix Nobel de biochimie en 2018.

« Dans les maladies inflammatoires, les anticorps monoclonaux se placent progressivement en première ligne. Bien que les maladies inflammatoires telles que l'asthme sévère puissent être traitées par des médicaments chimiques tels que les corticostéroïdes, leur vaste mécanisme d'action peut également entraîner tout un éventail d'effets secondaires indésirables tels que la rétention des fluides, l'hypertension et la perte de densité osseuse, en particulier lors d'une utilisation prolongée. Dans l'idéal, les traitements doivent avoir un mode d'action plus spécifique et éviter ces effets secondaires. C'est pourquoi les anticorps monoclonaux dont les modes d'action bloquent spécifiquement l'interaction des protéines ou des récepteurs clés sont si attractifs. Par ailleurs, disposer d'une gamme d'anticorps monoclonaux thérapeutiques contre les protéines impliquées dans l'inflammation offre l'opportunité d'identifier en clinique les cibles les plus pertinentes. Ces 30 dernières années, les produits biologiques ont gagné en importance dans la médecine. Les limites de l'utilisation précoce des produits biologiques ont été surmontées grâce aux progrès spectaculaires de la technologie de l'ADN recombiné qui a donné lieu à toute une vague d'anticorps monoclonaux thérapeutiques. Ces produits biologiques présentent une grande efficacité et des spécificités particulières, ils ont une demi-vie longue dans le sérum et leurs propriétés et fonctions peuvent être adaptées au besoin. Déjà immense, il est probable que leur impact va s'accroître encore davantage », a déclaré Sir Gregory Winter de l'Université de Cambridge, lauréat du prix Nobel 2018.

Sous des auspices si prometteurs, l'EAACI espère que ses nouvelles directives feront office de pierre angulaire pour les cliniciens, les chercheurs, les sociétés scientifiques et les agences médicales dans les années à venir.  

À propos de l'EAACI :

L'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique (EAACI) est une association de cliniciens, de chercheurs et de professionnels de la santé associés qui a été fondée en 1956. L'EAACI se consacre à l'amélioration de la santé des personnes touchées par les maladies allergiques. Comptant plus de 12 000 membres provenant de 124 pays et plus de 75 sociétés nationales d'allergologie, l'EAACI est la principale source d'expertise en Europe et dans le monde entier en ce qui concerne tous les aspects des allergies.

 

Contact :
siège de l'
EAACI Hagenholzstrasse 111, 3rd Floor
8050 Zurich
CH- Suisse
 Tél. : 41799561865
 communications@eaaci.org
www.eaaci.org

 

Descripteur MESH : Asthme , Directives , Patients , Santé , Inflammation , Anticorps , Anticorps monoclonaux , Soins , Médecine , Prix Nobel , Protéines , Maladie , Sociétés , Essais , Personnes , Vie , Technologie , Travail , Expertise , Sérum , Roumanie , Recherche , Biochimie , Densité osseuse , Prise de décision , Association , Compréhension , Objectifs , Bronchodilatateurs , ADN recombiné , ADN , Macrolides , Hypertension artérielle

nuance

Pratique médicale: Les +