nuance

Les pesticides pourraient être liés à l'apparition de troubles cognitifs légers

Une étude néerlandaise parue dans le Lancet suggère que l'exposition aux pesticides pourrait faciliter le developpement de troubles cognitifs légers. Selon ces travaux, les agriculteurs et les jardiniers font partie des individus les plus exposés. Les auteurs notent toutefois que ces résultats doivent être interprétés avec précaution en raison d'un nombre réduits de cas analysés.

Des médecins et chercheurs de l'Université de Maastricht ont utilisé les données d'une étude sur le vieillissement (Maastricht Ageing Study) réalisée aux Pays-Bas. Près de 830 personnes (50-80 ans) qui ne présentaient pas de démence ont été suivies pendant 3 ans ; les données de 791 personnes étaient disponibles à l'issue du suivi. Ces personnes avaient été interrogées sur leur exposition aux solvants organiques, métaux, pesticides et autres produits chimiques.

Les sujets ont été évalués selon les scores obtenus à 5 tests neuropsychologiques. Dix groupes ont été définis en fonction du score réalisé à chacun des tests. Un trouble cognitif léger était posé lorsque les personnes présentaient au moins deux scores dans les groupes les plus bas.

Au début de l'étude, 17 personnes ont rapporté une exposition aux pesticides. Un trouble cognitif léger a été établi chez 35 % (6/17) des personnes exposées aux pesticides, contre 11 % (85/774) chez les personnes non exposées. Selon l'équipe du Dr Bosma, le risque pour les personnes directement exposées serait multiplié par 4,94 (odds ratio = 4,94; IC 95 % = 1,53-16,1). Les sujets qui étaient au contact, au cours de leur activité professionnelle, de personnes exposées présentaient un risque accru.

Durant le suivi, l'exposition aux pesticides était également liée à l'incidence de ces troubles cognitifs légers : 18 % (2/11) des personnes exposées ont développé un léger trouble cognitif au cours du suivi, contre 5 % (37/689) dans le groupe non-exposé. Les jardiniers et les agriculteurs présentaient la plus grande probabilité d'exposition (>50 %).

Les solvants organiques, les métaux ou les autres produits chimiques n'ont pas été associés au développement de ces troubles, notent les auteurs.

"Nos données suggèrent que les personnes qui sont fréquemment exposées aux pesticides, tels que les agriculteurs et les jardiniers, pourraient avoir plus de risques de développer un trouble cognitif léger", commentent le Dr Hans Bosma et ses collaborateurs.

"Dans cette population exempte de démence, ce risque accru pourrait refléter des changements subtils de la fonction cérébrale des personnes exposées". Ils soulignent enfin que ces résultats doivent être confirmés par des études comprenant au nombre plus important de personnes exposées et des données détaillées sur la sévérité, la fréquence et la durée de l'exposition à des composés neurotoxiques spécifiques.

Source : Lancet 2000;356:912-13. Communiqué du Lancet

Descripteur MESH : Pesticides , Troubles cognitifs , Personnes , Risque , Démence , Métaux , Solvants , Incidence , Médecins , Population , Probabilité , Tests neuropsychologiques , Vieillissement

nuance

Recherche scientifique: Les +