nuance

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine sont efficaces dans le traitement des syndromes prémenstruels sévères

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (SSRIs) ont récemment été autorisés aux USA et au Royaume-Uni pour le traitement des syndromes prémenstruels (SPM) sévères. Dans le dernier numéro du Lancet, une revue de la littérature montre que les SSRIs constituent des molécules de choix pour le traitement de première ligne des SPM sévères.

En raison de l'utilisation croissante des SSRIs dans le traitement des SPM, Dimmock et al ont procédé à une nouvelle évaluation de l'efficacité de ces molécules.

Vingt-neuf études concernant les SSRIs dans le traitement du SMP ont été identifiées, dont 14 ont été exclues sur la base de critères méthodologiques. Les 15 autres études étaient toutes des essais randomisés avec contrôle placebo.

Les données de 904 patientes ont été analysées : 570 sous traitement actif, 435 sous placebo, dont 101 étaient dans des essais croisés. Les SSRIs utilisés dans ces études étaient la fuoxétine, la sertraline, le citalopram, la paroxétine et la fluvomaxine.

Les SSRIs se sont montrés environ 7 fois plus efficaces que les placebo pour le traitement des symptômes physiques et psychologiques associée au SPM (odds ratio = 6,91 ; IC 95 % = 3,90-12,2). Aucune différence significative n'a été notée entre les traitements continus ou discontinus.

Cependant, les auteurs notent que l'arrêt du traitement était 2,5 fois plus fréquent chez les patientes sous SSRIs que chez les sujets sous placebo.

"Les SSRIs sont un traitement de première ligne efficace pour le SPM sévère", concluent les auteurs, qui soulignent également que les effets secondaires à faible dose sont généralement acceptables.

Dans un commentaire qui accompagne l'article, le Meir Steiner (McMaster University, Hamilton, Canada) rappelle que d'autres agents ont prouvé leur efficacité dans le traitement des SPM : carbonate de calcium, vitamine B6 ou analogues de la GnRH. Il souligne également que les SSRIs pour le traitement des SPM n'ont pas été évalués chez les sujets de moins de 18 ans.

Source : Lancet 2000;356:1131-36, 1126-27 lien vers le site www.thelancet.com.

Descripteur MESH : Sérotonine , Littérature , Revue de la littérature , Placebo , Essais , Calcium , Canada , Carbonate de calcium , Citalopram , Commentaire , Paroxétine , Sertraline , Vitamine B6

nuance

Recherche scientifique: Les +