nuance

Covid 19 et Médecine générale

illustrationL’épidémie actuelle met en tension le système de santé et constitue un révélateur de ses dysfonctionnements. La gestion des patients en 1re ligne devrait permettre de n’adresser aux hôpitaux (3e ligne) que les cas graves ne pouvant plus être maintenus au domicile, et de surveiller l’évolution en grande majorité bénigne, des patients suspects de Covid 19. Elle permet en effet de limiter le nombre de patients adressés aux hôpitaux et les risques accrus de contamination, en gardant la majorité des patients en confinement au domicile. Elle permet aussi de gérer la santé de tous les patients notamment les patients polypathologiques et ceux atteints de maladies chroniques.

La mortalité quotidienne liée à l’épidémie est actuellement de 100 à 150 décès et va probablement augmenter, la mortalité quotidienne toutes causes est en France d’environ 1670. Une détérioration de la qualité des soins et de la surveillance de tous les patients fragiles et polypathologiques risque d’augmenter les hospitalisations et la mortalité liées aux autres causes. La médecine générale, et les équipes de soins premiers doivent pouvoir exercer le rôle primordial qui est le leur, en privilégiant la consultation sur le lieu de soin qui permet au mieux d’évaluer l’état de santé des patients.

Il est donc nécessaire que la médecine de 1re ligne joue son rôle, d’autant plus important dans les

circonstances actuelles. Il faut pour ce faire :

-      Lui donner les moyens de protection efficace pour gérer les patients de manière présentielle, notamment par une large mise à disposition des masques et des produits de désinfection.

-      Inciter les patients à contacter leur médecin généraliste traitant ou équivalent pour leur suivi habituel et non pas les en décourager.

-      Inciter les patients suspects d’infection à Covid 19 à consulter la médecine de 1re ligne et à ne

pas encombrer sauf urgence le centre 15 ou les urgences des hôpitaux.

-      Permettre aux MG un accès rapide au centre 15 avec un numéro dédié.

La stratégie de confinement est actuellement nécessaire, mais présente de nombreuses limites, à la fois en termes d’effets indésirables sociaux et économiques, mais aussi sanitaires. La contamination exclusivement interhumaine (2 à 3 contaminations par sujet contact) sans aucune immunité préalablement acquise, nécessite le respect strict des mesures barrières, désinfection et lavage des mains, des surfaces possiblement contaminées, limitation des contacts interpersonnels, distanciation physique. La stratégie du confinement et celle du dépistage viennent de faire l’objet d’un avis éclairé du conseil scientifique du CNGE 

La généralisation du dépistage et un fonctionnement pertinent du système de santé utilisant la 1re ligne de manière systématisée avant la 3e ligne devraient être promus, facilités et organisés.

 

Collège National des Généralistes Enseignants

Descripteur MESH : Patients , Médecine , Santé , Hôpitaux , Mortalité , Désinfection , Rôle , Soins , Physique , France , Médecine générale , Joue , Immunité , Conseil , Masques , Risque , Urgences

nuance

Pratique médicale: Les +