Les infirmiers du SNPI appellent les maires à ne pas ouvrir les écoles

illustrationLe syndicat infirmier SNPI appelle les Maires à restreindre au maximum l’ouverture des établissements scolaires, pour ne pas entrainer une hausse rapide des contaminations lors du déconfinement.

Le confinement a été décidé pour réduire les contaminations, afin que les hospitalisations restent en dessous des capacités hospitalières. Mécaniquement le déconfinement va relancer la diffusion du Covid19.

« Les établissements scolaires ont été fermés en premier pour réduire la contamination. Les rouvrir aujourd’hui est une faute politique de plus. La plupart des autres pays ont repoussé les ouvertures d’écoles à septembre. Le Conseil Scientifique et l’Ordre des Médecins déconseillent de rouvrir. Le gouvernement veut juste des garderies pour que les salariés retournent au travail. Nos anciens ont été sacrifiés en EHPAD, qu’au moins nos enfants soient épargnés, en limitant strictement l’ouverture des établissements scolaires aux enfants de salariés indispensables au pays » précise Thierry Amouroux, le porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC.

Nous invitons les parents qui le peuvent à ne pas envoyer leurs enfants à l’école. « Si la seconde vague est trop haute du fait de l’ouverture des écoles, les hôpitaux ne tiendront pas, d’autant que les soignants sont épuisés. »

Depuis le mois de mars, le syndicat infirmier SNPI appelle également les Maires à tester 100 % des résidents en EHPAD. En effet, la doctrine du ministère et des ARS prévoit que l’on arrête de dépister les cas de Covid dans un EHPAD à partir du troisième cas pour économiser les tests.

« Cette doctrine est criminelle », dénonce depuis mars Thierry Amouroux du Syndicat national des professionnels infirmiers. « Il faut tester tout le monde puis séparer les patients qui sont positifs au Covid –19 et ceux qui ne sont pas contaminés, avec un personnel“étanche” dédié à chaque groupe.

Sinon, les soignants deviennent des agents de contamination surtout avec une population en moyenne âgée de 80 ans où le taux de mortalité monte jusqu’à 20 %. Le gouvernement est responsable de milliers de morts évitables en EHPAD »

 

SNPI

Descripteur MESH : Infirmiers , Établissements scolaires , Mars , Gouvernement , Mortalité , Parole , Parents , Conseil , Diffusion , Politique , Travail , Médecins , Patients , Population , Hôpitaux

Actualités professionnelles: Les +