nuance

Toujours sans masques #FFP2, des infirmiers déposent des plaintes pénales contre 32 hôpitaux français #SegurDeLaSante

illustrationAlors que le « Ségur de la santé » débute ce 25 mai à Paris et que le gouvernement passe à l’Après, sur le terrain les professionnels de santé continuent à lutter contre la pandémie, et ce toujours sans le matériel de protection nécessaire. Ainsi, malgré un nombre de cas de covid-19 toujours élevé, les infirmiers au bloc n’ont toujours pas de garantie d’obtenir des masques FFP2 pour la reprise des activités chirurgicales.

C’est dans ce contexte que le collectif d’infirmiers de bloc opératoire (IBODE) et d’infirmiers diplômés d’État (IDE) Inter-Bloc, représenté par Me Fabrice Di Vizio, tire la sonnette d’alarme en saisissant des Procureurs de la République contre 32 plus grands hôpitaux français pour être équipé de masques FFP2 pour la reprise imminente des interventions chirurgicales.

Rappelons que ces plaintes font suite à une mise en demeure du 12 mai et concernent tout d’abord 30 établissements qui n’y ont pas répondu : AP-HP, AP-HM, CHU de Lille, Toulouse, Lyon, Grand-Ouest, Tours, Nice, Nantes, Mayotte, Montpellier, Strasbourg, Rennes, Reims, Saint-Étienne, Toulon, Le Havre, Grenoble, Dijon, Angers, Nîmes, Saint-Denis (La Réunion), Clermont-Ferrand, Le Mans, Aix-en-Provence, Brest, Tours, Amiens, Limoges, Perpignan.

Deux établissements ayant répondu par courrier à la mise en demeure (CHU de Bordeaux et CH Annecy Genevois) font l’objet de plaintes spécifiques.

« Même si le gouvernement essaye de tourner aujourd’hui la page en lançant le Ségur de la santé, l’incertitude sur le virus et ses modes de contamination exacts demeure, et force est de constater que les professionnels de santé n’ont toujours pas assez de masques pour exercer en toute sécurité.

Ainsi, nous saisissons des Procureurs de la République contre les directions hospitalières de tous les plus grands hôpitaux de France : ce sera au juge de trancher si les hôpitaux doivent équiper les infirmiers de bloc opératoire en masques FFP2, dans la lumière notamment des obligations dont ils sont débiteurs selon les dispositions du Code du travail.

Chaque jour sans masques est un jour perdu. Un jour où les professionnels de santé ne sont pas protégés aussi bien qu’ils le pourraient. Ces risques inutiles, et dangereux, cela doit cesser immédiatement. » Me Fabrice Di Vizio, fondateur du cabinet d’avocats du même nom.

A propos du Cabinet d'avocats Di Vizio

Cabinet Di Vizio est un cabinet d'avocats français fondé par Fabrice Di Vizio, avocat expert des médecins libéraux. Reconnu pour avoir défendu les médecins dans des procès concernant leurs droits à la publicité ou encore dans des affaires médiatisées comme Subutex ou Médiator, le cabinet Di Vizio apporte aux professionnels de santé son expertise.

Descripteur MESH : Masques , Infirmiers , Hôpitaux , Santé , Gouvernement , Paris , Médecins , Avocats , Virus , Lumière , Expertise , Travail , Sécurité , Réunion

nuance

Actualités professionnelles: Les +