nuance

L'ablation au laser des fibromes utérins semble donner de bons résultats

Cette technique peu invasive est réalisée sous IRM. D'une durée d'environ deux heures, elle ne nécessite qu'un temps d'hospitalisation réduit. Selon une étude réalisée chez quarante patientes, l'ablation au laser est associée à une réduction moyenne de 37 % du volume du fibrome six mois après l'intervention. Selon les auteurs de cette étude, ces résultats préliminaires sont encourageants.

Cette étude a été réalisée par le Dr W. Gedroyc et des collaborateurs de l'Hôpital St Mary de Londres. Ils ont présenté leurs résultats au cours du 86° congrès annuel de la Radiological Society of North America (RSNA).

"En résumé, nous utilisons des fibres laser pour chauffer et liquéfier le tissu fibreux, qui alors commence à rétrécir", explique le Dr Gedroyc. "Il est encore tôt, mais le traitement paraît prometteur, et il n'est pas aussi douloureux que les autres alternatives".

Les fibromes utérins sont très fréquents et affectent entre 20 % et 40 % des femmes de plus de 35 ans.

Dans l'étude menée par le Dr Gedroyc, 40 femmes ont bénéficié d'une ablation laser des fibromes utérins. Le traitement a été un succès chez 35 patientes (88 %), 3 (8 %) ont eu recours à une hystérectomie et 2 (5 %) à une myomectomie.

Après un suivi de 6 mois, le volume des fibromes avait diminué en moyenne de 37 %, indiquent les auteurs. Deux patientes ont bénéficié d'un deuxième traitement qui a conduit à une réduction de plus 50 % du volume des fibromes utérins. Toutes les femmes ont noté une amélioration des symptômes.

Cette technique repose sur l'insertion de 4 aiguilles au travers de la paroi abdominale, le guidage étant assuré par IRM. Les aiguilles sont insérées au centre de la tumeur bénigne. La partie centrale des aiguilles est alors retirée pour faire place aux fibres lasers. La diminution du volume des fibromes débute dans les 6 semaines qui suivent la procédure et se poursuit jusqu'à six mois après.

Cette intervention de 2 heures est conduite sous une légère anesthésie et la patiente peut quitter le milieu hospitalier quatre heures après la fin de la procédure.

"Bien que nous ne soyons pas certains que les femmes puissent avoir un enfant après le traitement, il semblerait que cela n'affecte pas la fertilité, étant donné que cela n'implique en aucune façon l'utérus ou les ovaires", précise le Dr P. Law, co-auteur de cette étude. "Nous traitons maintenant des femmes qui n'ont pas d'enfant et qui en désirent".

Source : RSNA

Descripteur MESH : Fibrome , Hospitalisation , Temps , Femmes , Aiguilles , Enfant , Anesthésie , Auteur , Hystérectomie , Lasers , Londres , Paroi abdominale , Utérus

nuance

Recherche scientifique: Les +