nuance

Traitement hormonal de la femme ménopausée et risque d’AVC

D’après une étude parue dans Circulation, chez la femme ménopausée souffrant d’une maladie coronarienne, un traitement hormonal substitutif par œstrogène et progestatif n’a pas d’effet significatif sur le risque d'accident vasculaire cérébral.

Des études ont montré que la traitement hormonal substitutif de la ménopause pouvait soit augmenter, soit diminuer ou bien ne pas avoir d’effet sur le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). A ce jour, cette question n’a pas fait l’objet d’essais cliniques randomisés et contrôlés.

Afin d’étudier la relation entre la thérapie par œstrogène plus progestatif et le risque d’AVC chez la femme ménopausée, le Dr. J. Simon de l’University of California à San Francisco et ses collaborateurs ont analysé les données provenant du Heart & Estrogen-Progestin Replacement Study. Dans cet essai, un traitement par œstrogène + progestatif ou un placebo avait été aléatoirement attribué à des femmes ménopausées (n = 2763) souffrant d’une maladie coronarienne.

Les principaux critères d’évaluation ont été un AVC et un décès suite à un AVC, durant une période moyenne de suivi de 4,1 ans. Le nombre de femmes ayant eu un AVC a été comparé au nombre de femmes sans AVC. Des facteurs prédictifs indépendants comme un âge avancé, une hypertension artérielle, un diabète, un tabagisme actuel et une fibrillation auriculaire ont été pris en compte.

L’étude montre que 149 femmes (5 %) ont eu 1 ou plusieurs AVC (165 au total), dont 86 % d’AVC ischémique, ayant conduit à 26 décès.

Le traitement hormonal substitutif n’était pas significativement associé au risque d’AVC non fatal (Risque relatif = 1,18 ; IC 95 % = 0,83-1,66), au risque d’AVC fatal (Risque relatif = 1,61 ; IC 95 % = 0,73-3,55) ou au risque d’AVC ischémique transitoire (Risque relatif = 0,90 ; IC 95 % = 0,57-1,42).

Les femmes noires ont un risque plus important, comparé aux femmes blanches et contrairement à ce qu’on pouvait s’attendre, l’index de masse corporelle est inversement associé au risque d’AVC.

Source : Circulation 2001 ; 103 : 638-642

Descripteur MESH : Risque , Neurologie , Accident vasculaire cérébral , Maladie , Maladie coronarienne , Femmes , Hypertension artérielle , Diabète , Fibrillation auriculaire , Ménopause , Placebo , San Francisco , Tabagisme

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib