nuance

Septicémies : réduire la mortalité avec la protéine C humaine recombinante activée

L'administration de protéine C humaine recombinante activée à des patients septicémiques permet de réduire significativement la mortalité à un mois. L'efficacité de ce traitement a été étudiée au cours d'un essai de phase III dont les résultats viennent d'être mis en ligne sur le site Internet du New England Journal of Medicine.

Plusieurs publications ont déjà montré l'intérêt de la protéine C activée pour le rétablissement des patients septicémiques. L'étude conduite par Bernard et al porte sur la protéine C humaine recombinante activée, ou drotrecogin alfa activé, développée par Eli Lilly. Cette protéine a été produite à partir d'une lignée cellulaire de mammifère contenant l'ADN complémentaire codant la protéine C humaine. Elle favorise la fibrinolyse et inhibe la thrombose et l'inflammation. Les auteurs rappellent qu'elle est un modulateur important de la coagulation et le l'inflammation associées à la septicémie.

Cet essai international, randomisé, en double-aveugle et avec contrôle placebo a été mené auprès de 1.690 patients ayant une septicémie. Les soins "conventionnels" n'ont pas fait l'objet d'une standardisation selon les patients.

Les sujets ont reçu un placebo ou le drotrecogin en IV à une dose de 24 µg par kilo et par heure pendant 96 heures.

Une quantité anormalement faible de protéine C activée a été retrouvée chez 90 % des personnes testées. Vingt-huit jours après l'initiation du traitement par drotrecogin ou placebo, le taux de mortalité calculé était de 30,8 % avec le placebo et 24,7 % avec le drotrecogin, soit une réduction absolue de 6,1 % avec la protéine C activée recombinante (risque relatif = 0,81 ; IC 95 % =0.70-0.95).

L'efficacité du drotrecogin alfa activé était indépendante de l'âge, de la sévérité de la septicémie, du nombre d'organes affectés, du site de l'infection et du type de bactérie (Gram +/-). De plus, on peut noter que le traitement a réduit la mortalité alors que plus de 70 % des patients étaient en choc septique et 75 % sous assistance respiratoire.

Néanmoins, le drotrecogin alfa activé augmente le risque de saignements (3,5 % des patients vs 2,0 % dans le groupe placebo).

Source : New England Journal of Medicine. Lien vers le site www.nejm.org

Descripteur MESH : Protéine C , Mortalité , Bactériologie , Infectiologie , Médecine , Patients , Internet , Placebo , Risque , Inflammation , Lignée cellulaire , Thrombose , Soins , Publications , Personnes , ADN , Infection , Fibrinolyse , Choc septique , Choc , ADN complémentaire

nuance

Recherche scientifique: Les +