nuance

Les résultats des essais cliniques sur les hypocholestérolémiants peuvent-ils être transposés à la population générale ?

Une étude publiée dans Archives of Internal pose la question de la validité de plusieurs études sur la prévention de la maladie coronarienne par les hypocholestérolémiants. Les individus retenus dans quatre larges essais randomisés avec contrôle placebo ne reflèteraient pas les différents profils de cholestérol retrouvés dans la population générale.

L'objet de l'étude de Llyod-Jones et al. était de vérifier dans quelles conditions les conclusions de plusieurs essais sur les hypocholestérolémiants pouvaient s'appliquer à l'ensemble de la population.

Quatre essais randomisés avec contrôle placebo ont été utilisés : le Lipid Research Clinics Coronary Primary Prevention Trial (LRC-CPPT), le Helsinki Heart Study (HHS),le the West of Scotland Coronary Prevention Study (WOSCOPS),et le Air Force/Texas Coronary Atherosclerosis Prevention Study (AFCAPS/TexCAPS).

Ces essais avaient montré qu'une réduction du cholestérol par traitement hypocholestérolémiant permettait une diminution de 19 % à 37 % du risque de premier épisode coronarien et/ou de la mortalité par rapport à un placebo.

Llyod-Jones et al. ont comparé la distribution des profils de cholestérol total et HDL-cholestérol retrouvés dans ces essais à ceux de la Framingham Heart Study, qui est un échantillon représentatif de la population générale.

Selon les résultats, 40 % des hommes et 80 % des femmes de la Framingham Heart Study présentaient un profil de cholestérol non étudié dans les essais. "En général, les individus avec des taux de cholestérol total souhaitables et un taux de HDL-cholestérol bas ainsi que ceux avec un taux de cholestérol total moyen et de HDL-cholestérol moyen à élevé n'ont pas été inclus dans ces essais", écrivent les auteurs.

Par ailleurs, parmi les sujets de la Framingham Heart Study qui ont développé une maladie coronarienne, 25,1 % des hommes et 66,2 % des femmes n'auraient pu être inclus dans aucun des essais étudiés, bien que la plupart d'entre eux aient un taux élevé de triglycérides.

"D'autres études sont nécessaires pour définir le rôle des traitements hypolipidémiants vs d'autres stratégies de prévention dans la population générale", concluent Llyod-Jones et al..

Le Dr A. Gotto (Weill Medical College of Cornell University, New York) discute de ce résultat dans un éditorial. Il souligne notamment que même si plusieurs questions restent en suspens dans le domaine de la prévention primaire, "les patients qui peuvent être aidés ne doivent pas être négligés pendant que d'autres études sont entreprises".

Source : Arch Intern Med 2001;161:922-24, 949-54.

Descripteur MESH : Essais , Population , Cholestérol , Hypercholestérolémie , Placebo , Maladie coronarienne , Maladie , Hommes , Femmes , Air , Mortalité , New York , Patients , Éditorial , Prévention primaire , Risque , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +