nuance

Tomographie par émission de positons et tomodensitométrie dans le pronostic du carcinome du col utérin

Selon une étude récente, la tomographie par émission de positons (TEP) offre une meilleure détection des anomalies ganglionnaires que la tomodensitométrie. Elle fournirait un meilleur pronostic de la survie chez les femmes avec un carcinome du col utérin.

Ces deux techniques d'imagerie ont été comparées par Grisby et al dans une étude rétrospective qui vient de paraître dans le Journal of Clinical Oncology.

Les résultats de la TEP au [18F]-fluoro-2-deoxy-D-glucose ont été confrontés à ceux obtenus par tomodensitométrie pour établir le bilan d'extension de 101 patientes avec un carcinome du col.

Le tomodensitométrie avait montré une anomalie des ganglions pelviens chez 20 % des patientes et des ganglions para-aortiques chez 7 %.

Pour la TEP, la capture du FDG était anormale dans les ganglions pelviens chez 67 % des sujets et dans les ganglions para-aortiques chez 21 %. De plus, une anomalie du ganglion sus-claviculaire a été observée chez 8 % des patientes.

D'après les auteurs, le pronostic le plus précis de la survie sans progression était la présence de ganglions para-aortiques anormaux détectés par TEP.

"Notre étude montre que la TEP est la méthode d'imagerie la plus fine actuellement disponible pour identifier les tumeurs secondaires des patientes avec un cancer du col", a déclaré Perry Grisby, premier auteur de cette étude. De plus, il souligne l'intérêt de la TEP dans les essais cliniques pour étudier plus précisemment les résultats des traitements dans ce type de cancers.

Source : J Clin Oncol 2001;19(7):3745-49. Washington University School of Medicine.

Descripteur MESH : Tomodensitométrie , Carcinome , Pronostic , Médecine , Médecine nucléaire , Radiologie , Survie , Femmes , Tomographie par émission de positons , Tomographie , Ganglions , Washington , Auteur , Tumeurs , Précis , Glucose , Essais

nuance

Recherche scientifique: Les +