nuance

Base génétique faible pour la polyarthrite rhumatoïde

Selon une nouvelle étude concernant l’influence génétique de la polyarthrite rhumatoïde (PA) effectuée parmi une vaste cohorte danoise de jumeaux, le lien génétique de la maladie reste très faible avec même une incidence de la PA plus élevée parmi les dizygotes que parmi les monozygotes.

La PA est une maladie multifactorielle qui possèdent des bases à la fois génétiques et environnementales.

Plusieurs études épidémiogénétiques effectuées sur des jumeaux ont montré des corrélations génétiques plus fortes parmi les jumeaux monozygotes que chez les jumeaux dizygotes, mais les auteurs estiment que des biais ont été introduits en faveur des facteurs génétiques.

C’est pourquoi Anders Svendsen et al (Hôpital universitaire d’Odense, Danemark) ont voulu évaluer l’importance relative des effets environnementaux et génétiques dans le développement de la PA.

Au total 37338 jumeaux ont été questionnés au sujet de la PA, ceux ayant reporté des cas de la maladie ont été vérifiés par un examen clinique ainsi que par leur dossier médical.

La mesure principale a été le taux de probabilité qu’un jumeau soit comme son co-jumeau atteint de la PA (probandwise concordance).

La PA a été vérifiée parmi 13 jumeaux monozygotes et 36 jumeaux dizygotes. Il a été noté aucune concordance entre les paires de jumeaux monozygotes et deux concordances entre paires de jumeaux dizygotes ont été relevées.

La ‘probandwise concordance’ a été de zéro (0 à 24,7) parmi les monozygotes et de 8,8 parmi les dizygotes (1,9 à 23,7).

Les auteurs concluent que les facteurs environnementaux doivent avoir un poids plus important que les facteurs génétiques dans le développement de la PA.

Le professeur Alan Silman dans un commentaire dit que l’étude ne peut pas infirmer une susceptibilité génétique à la PA mais que ces résultats sont largement en faveur d’un poids faible de la génétique par rapport à l’environnement pour expliquer l’incidence de la PA.

Source : BMJ 2 février 2002;324:264-7.

Descripteur MESH : Génétique , Jumeaux , Maladie , Incidence , Polyarthrite rhumatoïde , Jumeaux dizygotes , Jumeaux monozygotes , Commentaire , Danemark , Probabilité

Recherche scientifique: Les +