nuance

La reproduction médicalement assistée est liée à un faible poids de naissance

Ce risque de faible poids de naissance est généralement attribué à une fréquence plus élevée des grossesses multiples avec les techniques d'assistance à la procréation. Néanmoins, une étude rigoureuse montre que le risque de faible poids pour une naissance unique ("singleton") est significativement plus élevé en cas de procréation assistée.

Cette nouvelle étude présente l'avantage d'être fondée sur les données de la population nationale américaine. Ainsi, Laura Schieve et ses confrères des CDC d'Atlanta ont utilisé les données de plus de 3.400.000 naissances survenues aux Etats Unis entre 1996 et 1997. Ils publient leurs résultats dans le New England Journal of Medicine du 7 mars.

Leur objectif était de comparer la fréquence des faibles poids de naissance chez les enfants nés de grossesse unique ou multiple selon que ces grossesses avaient été spontanées ou assistées.

Pour les années 1996 et 1997, 42.463 naissances ont été enregistrées pour les procréations médicalement assistées et 3.389.098 naissances issues de grossesses spontanées.

Dans un premier temps, les auteurs ont étudié les naissances à terme (>37 semaines de gestation) pour les grossesses uniques. Le risque de faible poids (<2500g) était 2,6 fois plus élevé pour les enfants conçus par des techniques de procréation médicalement assistée.

En 1997, les enfants nés de ces techniques représentaient 0,6 % de tous les enfants nés aux Etats Unis mais ils représentaient aussi 3,5 % et 4,3 % des enfants avec un poids de naissance inférieur à 2500g ou 1500g.

Les grossesses multiples expliquent en partie le risque plus élevé de faible poids de naissance avec ces techniques. Néanmoins, ce risque existe également avec les grossesses uniques.

Source : N Engl J Med 2002;346:731-7

SR

Descripteur MESH : Reproduction , Risque , Poids de naissance , Grossesse , Mars , Population , Temps

Recherche scientifique: Les +