nuance

Surveiller le pouls des hémodialysés

Une large étude rétrospective publiée dans le dernier numéro du JAMA fait état de l’utilité du contrôle rigoureux du pouls des patients sous hémodialyse, car elle montre un risque significatif de mortalité plus élevé chez cette catégorie de personnes présentant une valeur du pouls augmentée.

Bien que l’augmentation de la pression sanguine soit associée à une diminution de la mortalité chez les personnes hémodyalisées avec une insuffisance rénale terminale (ce qui n’est pas vrai dans la population générale), Preston Klassen (Duke Institute of Renal Outcomes Research and Health, Durham, EU) et alont voulu savoir s’il existait une relation entre la valeur du pouls (TA systolique - TA diastolique) et un risque de mortalité à plus d’un an chez ces patients.

Au total, 37069 patients éligibles ont été inclus dans cette étude réalisée sur tout le territoire des Etats Unis, et suivis pendant une année. La mesure principale a été la mortalité à un an, la seconde étant la mesure du pouls.

Les résultats ont montré qu’une élévation moyenne du pouls de 10 mm Hg post-dialyse était associée à une augmentation de 12% du taux de mortalité. Dans une analyse de régression multivariables, les causes directes de l’élévation du pouls ont été l’âge, le diabète, le sexe féminin et le temps passé sous un traitement par dialyse.

En conclusion, les auteurs associent le pouls à un risque de mortalité chez les hémodialysés après un an, et recommandent de réfléchir aux thérapies concernant la fonction vasculaire chez les insuffisants rénaux à un stade avancé.

Source : JAMA 27 mars 2002;287:1548-55

PI

Descripteur MESH : Pouls , Mortalité , Patients , Risque , Personnes , Dialyse , Analyse de régression , Diabète , Insuffisance rénale , Mars , Population , Pression , Pression sanguine , Sexe , Temps

nuance

Recherche scientifique: Les +