nuance

Un nouveau médicament pour traiter les amyloses?

Maladie d’Alzheimer, diabète de type 2,… Autant de pathologies menant à des amyloses, caractérisées par des dépôts fibrillaires insolubles dans les tissus, provoquant leur lésions et l’apparition des symptômes. La protéine SAP (serum amyloid P component) participe à la formation de ces réseaux en se liant fortement aux fibrilles et en les stabilisant. Une équipe internationale menée par Mark Pepys du Royal Free and University College Medical School (Londres) a mis au point un composé prévenant l’attachement de SAP aux fibrilles et réduisant ainsi la dégradation des organes provoquée par l’accumulation anormale des réseaux amyloïdiens.

Plusieurs stratégies ont été envisagées pour lutter notamment contre les dépôts de peptide amyloïde β (Aβ) observés dans la maladie d’Alzheimer (plaques séniles), comme la vaccination, l’usage de composés dissolvant les fibrilles, les chélateurs de zinc, etc…

Les auteurs de cette étude ont utilisé comme angle d’attaque la protéine SAP, qui participe au caractère insoluble des fibrilles dans l’amylose, et qui semble commune à ces pathologies.

En criblant une banque de composés chimiques in vitro, avec pour objectif d’identifier ceux inhibant la liaison SAP-Aβ, ils ont caractérisé une famille de dimères de la proline qui lie les pentamères de SAP entre eux, empêchant ainsi leur fixation au peptide Aβ.

Dans des modèles de rat pour les amyloses, la molécule testée (R-1[6-[R-2-carboxy-pyrrolidin-1-yl]-6-oxo-hexanoyl]pyrrolidine-2-carboxylic acid) a permis une réduction considérable des dépôts dans les organes grâce à la dégradation rapide des complexes SAP par le foie.

Pepys et ses collaborateurs rapportent également les premiers essais chez l’homme (19 patients atteints par une amylose traités pendant plus de 9 mois par le composé) dont on a observé une baisse du SAP sanguin ainsi qu’une réduction notable des dépôts amyloïdiens.

Les auteurs se montrent très confiants de pouvoir traiter dans l’avenir des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de diabète de type 2 et d’étendre leur stratégie aux autres pathologies ayant pour origine une mauvaise conformation de certaines protéines, comme les maladies à prions par exemple.

Source : Nature 16 mai 2002;417:254-9

PI

Descripteur MESH : Diabète , Diabète de type 2 , Tissus , Londres , Maladie , Patients , Zinc , Amyloïde , Vaccination , Protéines , Proline , Prions , Maladies à prions , Foie , Famille , Essais , Chélateurs , Caractère , Amylose

nuance

Recherche scientifique: Les +