nuance

Le dosage de la CRP plasmatique pour améliorer chez la femme cardiaque la prédiction du risque de survenue d’un accident cardio-vasculaire

Publiée dans la dernière livraison de l’hebdomadaire médical américain ‘The New England Journal of Medicine’, une étude prospective cas témoins menée par des cardiologues du Brigham and Women’s Hospital et de la Havard Medical Hospital (Boston, Massachusetts, USA) révèle que l’association du dosage dans des échantillons plasmatiques de la protéine C-réactive (CRP) haute-sensibilité (hs-CRP, high-sensitivity C-reactive protein), considérée comme un marqueur fiable de l’inflammation, permet, en plus des tests sur les lipides sanguins, d’améliorer la méthode d’identification habituellement utilisée pour déterminer les femmes cardiaques un risque réel d’apparition d’un accident cardiovasculaire à court et moyen terme, à savoir la survenue d’un décès d’origine coronaire, d’un infarctus myocardique non fatal, d’un infarctus vasculaire cérébral, la nécessité d’avoir recours à une revascularisation coronarienne.

L’équipe de chercheurs et cliniciens conduite par le Dr Paul Ricker a réalisé son étude sur 28263 femmes ménopausés en bonne santé apparente pendant une période moyenne de suivi médical de 3 ans, dans le but d’évaluer le risque d’accidents cardiovasculaires associé aux niveaux initiaux des marqueurs de l’inflammation.

Pour ce faire, les auteurs ont eu recours aux dosages de la protéine C-réactive de haute sensibilité (hs-CRP), l’amyloïde A sérique, l’interleukine-6 (IL-6), et la molécule soluble d’adhésion intercellulaire de type 1 (sINAM-1). Les auteurs ont également évalué le taux sérique d’homocystéine et de plusieurs lipides et lipoprotéines, en l’occurrence de la lipoprotéine Lp(a), de l’apollipoprotéine A-I, de l’apolipoprotéine B-100, du cholestérol total, du LDL-cholestérol et du HDL-cholestérol.

Parmi la douzaine de marqueurs évalués par les auteurs, la hs-CRP a été le facteur prédictif univarié le plus puissant du risque d’accident cardiovasculaire. Ils ont ainsi noté, sur les courbes statistiques, une nette différence entre le risque relatif de survenue d’un événement chez les femmes dans le quartile le plus élevé et celui des femmes se situant le quartile le plus faible.

Les modèles prédictifs utilisés qui incorporait les marqueurs sériques de l’inflammation et les indices des lipides sanguins étaient significativement de meilleurs facteurs de prédiction du risque de survenue d’un accident cardiovasculaire que les modèles ne se basant que sur les taux des lipides.

Les auteurs ajoutent que, dans les analyses mutivariées, la hs-CRP faisait partie des seul marqueurs plasmatiques qui ont permis de prédire indépendamment le risque cardiovasculaire.

Source : Joint press release from the Havard Medical Hospital de Boston et le Brigham and Women’s Hospital de Boston. NEJM, 23 mars 2000.

Descripteur MESH : Risque , Infarctus , Femmes , Lipides , Boston , Protéine C , Massachusetts , Cholestérol , Hypercholestérolémie , Lipoprotéines , Mars , Santé , Statistiques

nuance

Recherche scientifique: Les +