nuance

Chimiothérapie du cancer bronchique : la neutropénie comme marqueur d'efficacité

Dans le cancer bronchique non à petites cellules, la neutropénie durant la chimiothérapie est associée à une augmentation de la survie, indique une étude qui fait l'objet d'une publication dans la revue Lancet Oncology.

Di Maio et collaborateurs expliquent avoir testé l'hypothèse que la neutropénie liée aux protocoles de chimiothérapie appliqués dans les formes avancées de cancer bronchique non à petites cellules pouvait rendre compte de la toxicité du traitement et donc de son efficacité.

Dans le cadre de leur investigation, ces auteurs ont comparé la survie de 1265 patients avec un cancer bronchique non à petites cellules qui avaient bénéficié d'une chimiothérapie lors d'essais cliniques randomisés de phase III. Chez un sous-groupe de 436 patients qui avaient reçu 6 cycles de chimiothérapie et qui étaient vivants six mois après le tirage au sort, ils ont pu noter une augmentation de la survie de 31,4 semaines chez ceux qui n'avaient pas présenté de neutropénie. L'augmentation dépassait 40 semaines en cas de neutropénie moyenne ou sévère. La neutropénie était associée à une réduction d'un tiers du risque de décès.

Dans la discussion de ces résultats, le Dr Di Maio (Institut National contre le Cancer, Naples) et ses confrères expliquent que l'absence de neutropénie pourrait révéler un sous-dosage. A ce titre, des essais prospectifs permettraient de déterminer si un dosage guidé par l'apparition d'effets toxiques peut améliorer l'efficacité de ces protocoles.

Source : Lancet Oncol 2005; 6: 669–77

Descripteur MESH : Neutropénie , Poumon , Tabac , Cellules , Survie , Essais , Patients , Risque , Toxiques

nuance

Recherche scientifique: Les +