nuance

Infection à Escherichia coli entéro-hémorragique chez l'enfant : l'antibiothérapie augmente le risque de syndrome hémolytique et urémique

Une étude publiée par des médecins américains montre que le traitement antibiotique des enfants infectés par E. coli de sérotype O157:H7 multiplie par 17 le risque de syndrome hémolytique et urémique. Les éventuelles implications thérapeutiques de ce résultat ont conduit les éditeurs du New England Journal of Medicine à publier cette étude avant la date initiale de parution.

E. coli O157:H7 est la cause d'infections gastro-intestinales sporadiques et épidémiques. Comme le rappellent le Dr P. Tarr (Children's Hospital and Regional Medical Center de Seattle) et ses collaborateurs, environ 15 % des enfants infectés par ce pathogène développent un syndrome hémolytique et urémique (SHU) après l'apparition des premières diarrhées. Ce syndrome est caractérisé par une insuffisance rénale, une thrombocytopénie et une anémie hémolytique. Les toxines de type Shiga synthétisées par le pathogène ou d'autres souches d'E. coli infectantes semblent à l'origine de ces affections.

L'antibiothérapie ne semble pas apporter de bénéfice significatif et a été associée dans certaines études à un pronostic péjoratif. Chez les infectés par E. coli O157:H17, les antibiotiques ne permettent pas d'éviter le SHU.

Les auteurs ont donc évalué le rôle du traitement antibiotique en tant que facteur de risque éventuel pour le développement du SHU.

Pour cette étude prospective, 73 enfants de moins de 10 ans infectés par E. coli O157:H17 ont été recrutés. Les sujets ont été identifiés grâce à la collaboration de 47 laboratoires qui ont contacté les auteurs dès la caractérisation de l'agent pathogène. L'équipe du Dr Tarr se chargeait alors de contacter le médecin traitant et la famille du malade.

Chez tous ces enfants retenus (n = 71), la bactérie avait été identifiée par culture dans les 7 jours suivants les premières diarrhées. Un questionnaire a permis le recueillir les informations suivantes : âge, sexe, groupe ethnique, durée des symptômes, présence/absence de sang dans les selles, vomissements et fièvre. La prescription de médicaments ou non s'est faite à la discrétion du médecin traitant. Seuls les traitements prescris avant ou pendant les 7 premiers jours de l'infection ont été retenus pour l'étude.

Parmi les 71 enfants, 9 (13 %) ont reçu des antibiotiques et 10 (14 %) ont développé un SHU. Cinq de ces 10 enfants avec SHU avaient reçu des antibiotiques.

Les facteurs associés à une augmentation du risque de SHU étaient un taux initial élevé de leucocytes (risque relatif (rr) = 1,3 ; IC 95 % = 1,1-1,5) et un traitement antibiotique (rr = 14,3 ; IC 95 % = 2,9-70,7). Par contre, ce risque était réduit (rr = 0,3 ; IC 95 % = 0,2-0,8) en cas de caractérisation précoce de E. coli O157:H17.

Les auteurs précisent que les caractéristiques cliniques et les résultats d'analyses des patients étaient identiques selon qu'ils aient reçu ou non des antibiotiques.

Après ajustement en fonction du taux initial de leucocytes et du moment de la caractérisation de E. coli O157:H17, une analyse multivariée a montré que les antibiotiques restaient un facteur de risque très significatif (rr = 17,3 ; IC 95 % = 2,2-137) pour le développement d'un SHU.

"Nous déconseillons la prescription d'antibiotiques aux enfants qui pourraient être infectés par E. coli O157:H17 jusqu'à ce que les cultures de selles indiquent que l'agent pathogène impliqué peut être traité par un antibiotique", concluent le Dr Tarr et ses collègues. Selon eux, le risque pourrait être supérieur aux bénéfices.

"Cependant, il est important de se souvenir que le SHU peut apparaître chez des enfants infectés qui n'ont pas reçu d'antibiotique". "De ce fait, éviter l'infection primaire est la meilleure prévention".

Source : NEJM. Article publié sur le site du journal ( nejm.org) avant la parution papier prévue le 29 juin

Descripteur MESH : Risque , Syndrome , Syndrome hémolytique et urémique , Enfant , Médecins , Infection , Leucocytes , Fièvre , Insuffisance rénale , Laboratoires , Analyse multivariée , Papier , Patients , Pronostic , Famille , Rôle , Sang , Sexe , Anémie hémolytique , Anémie

nuance

Recherche scientifique: Les +