nuance

Le système novateur d'ablation par cathéter pour le traitement de la fibrillation auriculaire (FA) d'Ablation Frontiers fait l'objet de deux résumés lors du Heart Rhythm Congress au Royaume-Uni

CARLSBAD, Californie, October 29 /PRNewswire/ -- Ablation Frontiers, Inc., a annoncé aujourd'hui que deux importants résumés évaluant son système novateur d'ablation cardiaque pour le traitement de la fibrillation auriculaire (FA) avaient été présentés à l'occasion du 5e congrès annuel Heart Rhythm Congress. Les études indépendantes ont été dirigées par le Dr Steve Murray du James Cook University Hospital de Middlesborough, au Royaume-Uni, ainsi que par le Dr Simon James et le Dr John Bourke du Freeman Hospital de Newcastle upon Tyne, au Royaume-Uni. Le Heart Rhythm Congress du Royaume-Uni a eu lieu du 19 au 22 octobre 2008 à Birmingham, au Royaume-Uni.

Grâce à un système de localisation 3D, le résumé du Dr Murray comparait les résultats de l'ablation à l'aide d'un cathéter d'ablation conventionnel à ceux de son approche actuelle, à savoir le nouveau système d'Ablation Frontiers, pour le traitement de la FA. Le système est composé du générateur avancé de radiofréquences graduelles à canaux multiples GENius et d'un ensemble de cathéters anatomiques 3D (PVAC, MASC et MAAC) capables de localiser et de réguler les sites ciblés à l'intérieur des oreillettes droites et gauches, et d'en faire l'ablation.

Au total, 62 patients ont subi une ablation à l'aide de cette nouvelle technologie dans le but de traiter une FA persistante (n = 23) ou paroxystique (n = 39). Le rythme sinusal a été parfaitement rétabli chez tous les patients et aucune complication majeure n'a été enregistrée.

Parmi les patients atteints de FA persistante, la forme avancée de la maladie, 17 n'avaient jamais subi d'ablation, et six avaient subi une ablation antérieure à l'aide d'autres technologies d'ablation. Des 16 patients qui avaient été suivis pendant 6 mois ou plus, 10 ne présentaient plus aucun symptôme et ont pu interrompre leur traitement médicamenteux contre l'arythmie.

Dans le groupe de patients atteints de FA paroxystique, 31 patients en étaient à leur première ablation, tandis que 8 avaient déjà subi un échec lors d'une ablation antérieure à l'aide d'une autre technique d'ablation. Les temps d'intervention étaient tous inférieurs à 90 minutes. À un suivi moyen de 6 mois, 35 des 39 patients (90 %) ne présentaient plus de symptômes de FA et ne prenaient plus de médicaments contre l'arythmie.

« À la lumière des taux de réussite clinique, des taux de complication considérablement inférieurs et des temps d'intervention réduits, notre centre a décidé d'adopter entièrement cette nouvelle technologie », a déclaré le Dr Murray. « Avant l'utilisation de cette approche, notre taux de réussite sans médicament dans un groupe de 63 patients atteints de FA persistante et paroxystique traités par une technologie conventionnelle d'ablation par cathéter était de 68 %, avec un taux de complication de 7 %. »

Le deuxième résumé, rédigé par le Dr James et le Dr Bourke, a évalué 65 patients atteints de FA réfractaire aux médicaments, desquels 17 étaient atteints de FA persistante, et 48, de FA paroxystique. On a effectué une isolation de la veine pulmonaire, ainsi qu'une ablation pour les sites de fractionnaire complexe, au besoin (n = 31). L'intervention a été hautement réussie chez 64 des 65 patients et, à un suivi moyen de 9,1 mois, 88 % des patients ne présentaient plus de signes de FA, tel que calculé via un suivi continu de 7 jours. Le temps moyen d'intervention était de 165 minutes pour les deux formes de FA, ce qui est de loin inférieur aux 208 minutes enregistrées avec une technologie conventionnelle d'ablation.

« Le cathéter PVAC constitue un progrès important dans le domaine des technologies d'ablation pour le traitement de la FA », a déclaré le Dr James. « Avec une technologie conventionnelle de radiofréquences pour l'isolation de la veine pulmonaire, les médecins doivent effectuer une intervention difficile et longue dont les taux de réussite sont variables. Nous avons découvert qu'avec la technologie d'Ablation Frontiers, nous pouvions obtenir d'excellents taux de réussite et de faibles taux de récurrence de la FA tout en réduisant les temps d'intervention de façon considérable. Les données de suivi à moyen terme sont encourageantes. »

Ces résultats sont similaires aux résultats présentés récemment à l'occasion d'autres rassemblements scientifiques de premier plan par l'intermédiaire de nombreuses études portant sur la nouvelle technologie d'Ablation Frontiers.

« Nous nous consacrons à la recherche actuelle portant sur notre technologie novatrice d'ablation pour le traitement de la FA et nous sommes impatients d'obtenir les résultats à long terme des études en cours et d'autre études », a déclaré Keegan Harper, président-directeur général d'Ablation Frontiers. « Nous tenons à remercier les chercheurs et leurs collègues, qui ont fait preuve de beaucoup de diligence pour ce qui est d'évaluer la technologie d'Ablation Frontiers en profondeur, et de nous faire part de leurs résultats. C'est grâce à leurs efforts que nous avons été en mesure de développer une technologie qui, un jour, vaincra le problème croissant de la fibrillation auriculaire. »

À propos de la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire (FA) est un trouble cardiaque courant et dévastateur caractérisé par un rythme cardiaque extrêmement rapide et irrégulier dans les cavités supérieures du coeur. Les symptômes peuvent inclure des palpitations, des vertiges et de la dyspnée. Les cliniciens distinguent trois formes de FA, soit paroxystique, persistante et chronique. La FA paroxystique est caractérisée par des épisodes soudains d'arythmie qui s'arrêtent souvent d'eux-mêmes sans aucune intervention médicale, bien qu'une intervention puisse être utile. Les symptômes de la FA paroxystique peuvent être absents (la FA asymptomatique n'est pas rare) ou graves. La FA persistante est plus grave puisqu'elle a tendance à être plus tenace ; une intervention médicale est nécessaire pour stopper l'arythmie. La FA chronique est la forme la plus grave et se manifeste lorsque l'arythmie ne répond plus au traitement médical et ne s'arrête plus d'elle-même. Les options de traitement actuelles de la FA incluent la pharmacothérapie (qui n'est pas toujours efficace et entraîne des effets secondaires), la cardioversion et l'ablation. En l'absence de traitement, les patients atteints de FA courent un risque accru d'être victimes d'un accident vasculaire cérébral et peuvent développer une insuffisance cardiaque ou d'autres troubles cardiaques.

À propos d'Ablation Frontiers

Ablation Frontiers, dont le siège social est situé à Carlsbad, en Californie, est une société émergente d'appareils médicaux financée par des sociétés de capital-risque. Fondée en 2004, Ablation Frontiers aide les personnes atteintes de fibrillation auriculaire et d'autres types d'arythmies cardiaques. En collaboration avec des experts cliniques dans le domaine de l'ablation, la société met l'emphase sur le développement et la commercialisation de produits novateurs conçus pour rendre les interventions d'ablation plus sûres et moins coûteuses en temps, ce qui permet à un plus grand nombre de patients de profiter de ce traitement et, ainsi, d'améliorer leur qualité de vie. En 2006, Ablation Frontiers a reçu la certification CE, ce qui l'autorise à commercialiser son portefeuille de cathéters anatomiques et son générateur de RF multicanaux dans les pays de l'Union européenne.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Fibrillation auriculaire , Ablation par cathéter , Californie , Patients , Technologie , Temps , Cathéters , Risque , Vie , Union européenne , Rythme cardiaque , Recherche , Qualité de vie , Médecins , Lumière , Dyspnée , Coeur , Accident vasculaire cérébral

nuance

Pratique médicale: Les +