nuance

Les biotechnologies jouent un rôle essentiel dans la résolution de la crise climatique

Des améliorations aux solutions

Novozymes et le WWF lancent une nouvelle initiative visant à cartographier comment et où les biosolutions à carbone faible peuvent éliminer le premier milliard de tonnes de Co2 et ouvrir la voie à une économie verte

Trouver un mode de développement durable de notre société devient, en raison de la crise climatique, plus urgent que jamais. Dans le combat contre le changement climatique, l’effort principal a jusqu’ici porté sur la réduction de l’impact négatif des grands pollueurs. Bien qu’important, cet élément n’assure ni toutes les réductions nécessaires, ni un modèle économique durable créateur d’emplois, de croissance et de prospérité sociale.

Des améliorations aux solutions

Dès lors, il est impératif que les dirigeants internationaux saisissent les opportunités offertes par une économie à carbone faible et qu’ils promeuvent les entreprises et les secteurs qui fournissent les solutions à carbone faible dont le monde a absolument besoin.

Le secteur des biotechnologies représente une telle opportunité, car les solutions biotechnologiques garantissent des réductions qui surpassent de beaucoup les émissions engendrées par leur production. Pour ne citer qu’une technologie spécifique : l’an dernier la production d’enzyme de Novozymes a émis 1 million de tonnes de CO2 eq l’an passé, mais elle a contribué à une réduction totale d’environ 28 millions de tonnes de CO2 eq. Cela tient au fait que les enzymes permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie quand on les utilise pour produire une gamme de produits courants dont le papier, les détergents et le bioéthanol.

Avec un bilan aussi favorable au climat, le secteur des biotechnologies est en mesure de devenir un prestataire gagnant au sein d’une nouvelle économie à carbone faible. C’est une part importante des solutions nécessaires pour réduire considérablement les émissions tout en créant des modèles économiques réussis. Et nous n’avons vu que la partie émergée de l’iceberg. Aujourd’hui, seule une fraction du potentiel des biotechnologies est réalisée.

La solution « invisible »

En s’associant dans le projet Biosolutions Initiative – Eliminating the first billion tonnes of CO2, leur initiative commune autour des biosolutions pour éliminer le premier milliard de tonnes de CO2, le WWF et Novozymes se proposent maintenant de changer cette donne :

« Les solutions biotechnologiques à carbone faible sont un bon exemple des solutions climatiques cachées ou invisibles qui nous entourent déjà de toute part, mais que les politiciens, les investisseurs et les entreprises ignorent facilement. Le combat contre le changement climatique implique aussi l’innovation et des manières plus intelligentes de faire certaines choses. C’est en cela justement que les biotechnologies peuvent nous aider. Accélérer et explorer le potentiel futur de ce secteur est une part importante des solutions que nous recherchons », déclare Kim Christensen, la directrice de l’initiative mondiale pour le climat au WWF.

« Novozymes s’engage à améliorer et développer les solutions biotechnologiques dans la mise en place d’une économie mondiale durable. Nous offrons à nos clients la possibilité de produire plus avec moins, d’utiliser moins d’énergie dans leurs processus et de générer moins de déchets. Pour libérer complètement le potentiel des biotechnologies, les politiciens doivent, dans toutes les stratégies climatiques importantes, prévoir un rôle important pour les solutions biotechnologiques à carbone faible. En partenariat avec le WWF, nous voulons inciter les preneurs de décision à élaborer pour nos sociétés des solutions à carbone faible », précise Steen Riisgaard, le président-directeur général de Novozymes.

REMARQUE : Le projet « Bio Solutions Initiative– Eliminating the first billion tonnes of CO2 » établira le relevé stratégique du premier milliard de tonnes de CO2 éliminé grâce aux biotechnologies à carbone faible. Les promoteurs du projet engageront aussi un dialogue avec les principaux décideurs politiques et proposeront aux entreprises de créer des partenariats à carbone faible afin de garantir que les solutions biotechnologiques deviennent partie intégrante de tous les projets et initiatives en matière de climat.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

NovozymesÉtats-Unis : Johan Melchior, directeur des relations publiques, +45 3077 0690, jmel@novozymes.comEurope : René Tronborg, conseiller en communications, +45 3077 2274, retr@novozymes.comouWWFNette Kirkegaard, responsable de la communication, +45 2980 1808, n.kirkegaard@wwf.dk

© 2009 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Rôle , Solutions , Carbone , Économie , Climat , Traduction , Enzymes , Technologie , Sociétés , Papier , Modèles économiques , Langue , Jurisprudence , Économies , Détergents , Déchets , Croissance , Communication , Changement climatique

nuance

Recherche scientifique: Les +