nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Actualités pro - Politique de santé

1178 résultats triés par date
affichage des articles n° 271 à 289

Crise des Urgences : le gouvernement débloque 70 millions d’euros

Crise des Urgences : le gouvernement débloque 70 millions d’euros

Caducee.net, le 14 juin 2019 : Pour apaiser les tensions qui règnent dans les services des urgences des hôpitaux français et tenter d’endiguer la crise, Agnès Buzyn recevait ce matin les syndicats hospitaliers (CGT, FO, CFDT, SUD, Unsa), les fédérations d’établissements (FHF, FHP, Fehap), les Ordres des médecins et des infirmiers, ainsi que le Collectif Inter-Urgences et l’Amuf. Cette rencontre a permis à la ministre de faire des annonces essentiellement à destination des professions paramédicales  : la généralisation de la prime de risques à tous les professionnels des services d’urgences ainsi que le versement d’une prime de coopération aux infirmières et aux aide-soignantes. […].

Urgences : le SNIIL milite pour la reconnaissance de l’« Infirmier référent » comme professionnel de santé de 1er recours

Urgences : le SNIIL milite pour la reconnaissance de l’« Infirmier référent » comme professionnel de santé de 1er recours

SNIIL, le 14 juin 2019 : Alors que le personnel urgentiste sera reçu ce jour au Ministère, le Sniil (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux) tient à leur apporter tout son soutien. Il émet également des propositions pour aider à résoudre la situation. […].

Urgences : Le SMPS milite pour plus de solidarité inter-services

Urgences : Le SMPS milite pour plus de solidarité inter-services

SMPS, le 14 juin 2019 : Depuis plusieurs années, la crise des urgences hospitalières est latente, désespérante pour les personnels soignants en mal de reconnaissance. Ils connaissent des actes de violence de plus en plus souvent. Les moyens supplémentaires importants accordés régulièrement depuis une quinzaine d’années n’ont pas eu les améliorations attendues. Les urgences hospitalières souffrent d’un mal chronique depuis une décennie. L’exaspération des personnels médicaux et non médicaux crée aujourd’hui une situation grave qui présente des risques pour les patients. […].

Urgences débordées : MG France propose une campagne d'information et des moyens pour réguler la médecine de ville

Urgences débordées : MG France propose une campagne d'information et des moyens pour réguler la médecine de ville

MG FRANCE, le 14 juin 2019 : Un mouvement de grève se développe depuis plusieurs semaines dans les services d’urgence hospitaliers pour réclamer des moyens supplémentaires face à une demande de soins en hausse constante, à laquelle les médecins généralistes sont également confrontés. Cette grève a suscité la création par la ministre de la Santé d’une mission chargée de réduire la pression sur les urgences hospitalières et d’améliorer les conditions d’exercice des équipes. MG France, premier syndicat des médecins généralistes, rappelle plusieurs faits permettant de mieux appréhender cette nouvelle crise. […].

Loi santé : les élus des petites villes se félicitent de la mobilisation des sénateurs

Loi santé : les élus des petites villes se félicitent de la mobilisation des sénateurs

Caducee.net, le 13 juin 2019 : L’Association des petites villes de France (APVF), que préside Christophe Bouillon, Député de Seine-Maritime et Maire honoraire de Canteleu, a pris connaissance du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé tel qu’adopté par le Sénat ce mardi 11 juin 2019.   […].

Le CNGE milite pour une 4e année du DES de médecine générale dans les territoires

Le CNGE milite pour une 4e année du DES de médecine générale dans les territoires

Caducee.net, le 11 juin 2019 : Le sénat a voté un amendement à la loi Santé prévoyant la transformation de la dernière année du diplôme d’études spécialisées (DES) en année professionnalisante exercée dans les territoires. Si le collège national des généralistes enseignants (CNGE) s'y oppose tout comme les syndicats étudiants, il milite pour que cette année pratique dans les territoires se fasse dans le cadre d'une année supplémentaire qui serait rajoutée au cursus de médecine générale. Voici leur communiqué. […].

Pratiques et perspectives en gynécologie - 7es Assises Nationales en Gynécologie

Pratiques et perspectives en gynécologie - 7es Assises Nationales en Gynécologie

Caducee.net, le 05 juin 2019 : La Fédération nationale de gynécologie médicale (FNCGM) et la société française de gynécologie (SFG) se retrouvent tous les deux ans pour aborder de nombreux thèmes de gynécologie tant sur le plan de la pratique que sur le plan des perspectives de la prise en charge de la santé des femmes. […].

ROSP : les médecins largement insatisfaits

ROSP : les médecins largement insatisfaits

Caducee.net, le 24 mai 2019 : Le syndicat les généralistes-CSMF a interrogé plus de 500 médecins pour dresser un bilan de leur satisfaction et observer leurs attentes face à l’évolution de la Rémunération sur Objectif de Santé Publique (ROSP). Il en ressort une large majorité d’insatisfaits (80 %) en dépit d’une augmentation sensible des montants alloués par rapport à 2017. […].

Retraite des médecins libéraux : la réforme préoccupe les syndicats

Retraite des médecins libéraux : la réforme préoccupe les syndicats

Caducee.net, le 23 mai 2019 : La concertation sur la réforme des retraites s’est achevée le 17 mai dernier sous la houlette de Jean-Paul Delevoye qui devrait remettre son rapport courant juillet. Si ses propos se veulent rassurants sur la forme, le caractère flou de sa communication sur le fond et l’absence de projections chiffrées sont de nature à inquiéter les syndicats libéraux et notamment les syndicats de médecins. Niveau des pensions, Allocation supplémentaire vieillesse, réserve de la CARMF, gouvernance et âge de départ à la retraite sont autant de points d’achoppements qui n’auront finalement pas été traités dans une phase de concertation dont on peut légitimement mettre en doute l’intérêt. […].

Malgré la pénurie, les infirmiers ont bénéficié d’une revalorisation de salaire modeste, de 1,6% en 2018

Malgré la pénurie, les infirmiers ont bénéficié d’une revalorisation de salaire modeste, de 1,6% en 2018

RANDSTAD, le 20 mai 2019 : L’année 2018 a été marquée par des évolutions de salaire modérées dans le secteur hospitalier et du soin. Portés par une pénurie et une tension forte sur le marché, les infirmiers de bloc opératoire (IBODE) sont les seuls à tirer leur épingle du jeu. Leur salaire moyen s’établit à 3 364 euros mensuels, en hausse de 2,2 % sur un an, après une augmentation de 3,6 % en 2017. Toujours très recherchés, les infirmiers diplômés d’État voient leur fiche de paie s’apprécier de seulement 1,6 % en 2018, pour un salaire moyen de 2 289 euros. Malgré un salaire en croissance de 1,3 % en 2018, les agents de service hospitalier conservent le salaire moyen le plus faible de six métiers du secteur hospitalier et du soin (1582 euros). Les aides médico-psychologiques, quant à eux, font face à la plus faible revalorisation salariale ( 0,9 % en 2018), pour la deuxième année consécutive et affichent une rémunération mensuelle moyenne de 1778 euros. La huitième édition du baromètre Appel Médical des salaires de la santé analyse 13 fonctions paramédicales. Au — delà du seul secteur hospitalier et du soin, ce sont les éducateurs spécialisés dans le domaine du handicap qui remportent la palme de l’augmentation de salaire en 2018 ( 5,5 %). […].

Suicide d'un interne à Lyon, la communauté médicale en émoi

Suicide d'un interne à Lyon, la communauté médicale en émoi

Caducee.net, le 07 mai 2019 : Le 2 mai dernier, une interne en médecine qui faisait son stage dans le service de gastro-hépato-entérologie des hôpitaux de Lyon-Sud s’est suicidée. Depuis des années, l’Intersyndicale Nationale des Internes (ISNI) dénonce la souffrance de ces étudiants, qui travaillent jusqu’à 80 heures par semaine. […].

Les médecins généralistes travaillent 54 heures par semaine

Les médecins généralistes travaillent 54 heures par semaine

Caducee.net, le 07 mai 2019 : Selon le quatrième panel d’observation des pratiques et conditions d’exercice en médecine générale réalisé par la DREES auprès de 3300 praticiens, les médecins généralistes libéraux déclarent travailler en moyenne 54 heures en ce début d’année 2019. Ils réalisent 148 consultations d’une durée moyenne de 18 minutes pour un total de 44 heures et 30 minutes passées auprès de leurs patients. S’ils travaillent bien plus que la moyenne des Français, ils sont 60 % à trouver que ce rythme leur convient. […].

Un dentiste qui demandait la suppression de sa fiche professionnelle sur Google débouté en référé

Un dentiste qui demandait la suppression de sa fiche professionnelle sur Google débouté en référé

Caducee.net, le 06 mai 2019 : Un chirurgien dentiste en tapant son nom sur Internet est vite tombé sur sa fiche professionnelle référencée dans l’annuaire de Google, « Google My Business » (GMB). Il y a trouvé des avis d’internautes tellement peu flatteurs à son endroit qu’il a décidé de demander à Google de supprimer sa fiche GMB. Face au refus du géant américain de procéder à sa suppression, le professionnel de santé a saisi le tribunal de Grande Instance de Paris en référé et celui-ci a rendu son verdict le 12 avril dernier. Non seulement le tribunal a refusé d’ordonner la suppression de la fiche GMB, mais il a de plus condamné le professionnel de santé aux dépens et à verser 2000 € à Google au titre de l’Article de 700 du code de procédure civile. […].

Médecins libéraux : le palmarès des revenus 2017

Médecins libéraux : le palmarès des revenus 2017

Caducee.net, le 01 mai 2019 : La Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) a publié mardi ses statistiques sur les bénéfices non commerciaux (BNC) 2017 des 104 655 médecins libéraux qui exercent en France. 91 921 € voilà le résultat avant impôt dégagé en moyenne par les praticiens, ce qui traduit une stagnation des revenus en euros constants ( 0,45 %) dans la lignée des deux exercices précédents. […].

Rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) : 4915 euros par médecin généraliste en 2018

Rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) : 4915 euros par médecin généraliste en 2018

Caducee.net, le 29 avril 2019 : Pour la seconde année de la nouvelle ROSP clinique et après une année 2017 plutôt morose marquée par l’activation de la clause de sauvegarde, le cru 2018 de la ROSP signe une hausse sensible d’un peu moins de 10 % pour un montant total de 266,7 millions d’euros (contre 243,5 millions en 2017). Cette augmentation traduit, selon la CNAM, une amélioration des pratiques cliniques en matière de vaccination, de prise en charge des maladies chroniques et de prescriptions plus pertinentes et efficientes. […].

Fichage des gilets jaunes, l’UFML s’interroge sur un possible scandale politico-sanitaire

Fichage des gilets jaunes, l’UFML s’interroge sur un possible scandale politico-sanitaire

Caducee.net, le 24 avril 2019 : Suite aux révélations du Canard Enchaîné en date du 24 avril, l’Union Française pour une Médecine Libre, présidée par le Dr Jérôme Marty n’a pas tardé à réagir. Elle s’interroge sur l’usage du dispositif SI-VIC  lors des manifestations des Gilets Jaunes du 8 et 15 décembre, 16 et 23 Mars, 13 et 20 avril qui aurait permis la collecte des données à la fois nominatives et médicales et leur exploitation possible par les services de police. […].

Les gilets jaunes fichés lors de leur prise en charge dans les hôpitaux

Les gilets jaunes fichés lors de leur prise en charge dans les hôpitaux

Caducee.net, le 24 avril 2019 : Depuis une semaine, la polémique enfle autour des soupçons de fichage de gilets jaunes lors de leur prise en charge dans les hôpitaux parisiens. Des dénonciations dans les médias suivies de démentis alambiqués ont conduit le Conseil de l’Ordre à saisir la DGS et la CNIL pour faire la lumière sur ce qui pourrait être un scandale d'état. Le Canard Enchaîné, dans son édition du jour fait de nouvelles révélations accablantes pour l’AP-HP et inquiétantes pour les professionnels de santé qui participent à la collecte de données. Récit d’une semaine agitée. […].

30 % des étudiants en médecine victimes de violences sexuelles

30 % des étudiants en médecine victimes de violences sexuelles

Caducee.net, le 24 avril 2019 : Selon une thèse de médecine générale soutenue en 2018, 30 % des étudiants en médecine, hommes et femmes confondus auraient subi au moins une situation de violence sexuelle au cours de leurs études. Pire encore, en fin de second de cycle, ces chiffres culminent à 45,1 % et même à 61,9 % pour les femmes. Si le caractère illégal de ces violences n’est pas forcément perçu à sa juste mesure, les conséquences psychiques ne sont pas pour autant mineures tant au plan personnel qu’au niveau du choix des carrières. […].

nuance

Les plus